Les banques américaines ont gagné huit fois plus que leurs homologues européennes en 2013

Newsmanagers

Un peu plus de cinq ans après l'éclatement de la crise financière, les banques américaines font beaucoup mieux que leurs homologues européennes, rapporte le quotidien financier Börsen Zeitung. Selon une étude de Ernst & Young, les dix plus grandes banques américaines ont dégagé un bénéfice net de 157 milliards d'euros, un montant huit fois plus élevé que celui enregistré par leurs homologues européennes qui ont engrangé seulement 20 milliards d'euros, dont 12 milliards d'euros pour le seule groupe britannique HSBC.

Cela dit, les données américaines prennent en compte Fannie Mae et Freddie Mac qui ont représenté l'an dernier un bénéfice cumulé de 96 milliards d'euros ( dont 61 milliards pour Fannie Mae). Ce qui explique pour beaucoup que le bénéfice net cumulé des banques américaines ait plus que doublé d'une année sur l'autre (72,6 milliards d'euros en 2012).