Le modèle CGPI basé sur une architecture « orientée » plutôt que « pleinenement ouverte » selon l’étude Harvest /Deloitte

Deloitte et Harvest ont réalisé une étude portant sur le comportement des CGPI dans leur choix de partenaires et leur conseil en allocation. L’enquête a été réalisée à partir de l’outil d’agrégation d’Harvest O2S. Au 31 décembre 2013, 716 cabinets (soit 27 % des CGPI) utilisaient l’outil O2S pour 260.800 clients et un encours total de 23,6 milliards d’euros.

L’étude fait notamment ressortir :

- la relation entre le CGPI et son client est de plus en plus sous pression réglementaire,

- l’impact de MIF 2 sur la rémunération des CGPI devrait être limité,

- un modèle de distribution basé sur une architecture que l’on peut qualifier d’ « orientée » plutôt que « pleine ouverte »,

- une forte concentration des sociétés de gestion sur le marché des CGPI avec une sous-représentation des sociétés de gestion étrangères,

- les 6 premières sociétés de gestion représentent plus de 50% de l’encours total investi en OPCVM par les CGPI de l’échantillon en 2013 - Les CGPI privilégient l’allocation stratégique à l’allocation tactique,

- les CGPI proposent l’enveloppe fiscale la mieux adaptée aux besoins des clients et font confiance aux spécialistes pour réaliser l’allocation d’actifs,

- un business model qui doit évoluer face aux enjeux d’origines diverses : rotation des actifs, nouvelle concurrence, risque réglementaire et risque économique.