L'AMF requiert une amende de 750.000 euros contre un analyste financier

NewsManagers

Les Echos ont assisté vendredi matin au procès, à l'AMF, d'un ancien analyste financier de Kepler Cheuvreux. Le quotidien rapporte que ce dernier est accusé d'avoir exécuté pendant deux ans, des transactions sur 28 valeurs suivies par ses collègues analystes. Ce, selon un mode opératoire récurrent : quelques heures avant la publication d'une note d'analyse comprenant un changement de recommandation ou une initiation de couverture, ce dernier prenait des positions dans le même sens que la note. Puis, quelques heures après la publication de cette note, il débouclait ses positions. Il aurait ainsi dégagé une plus-value de 289.000 euros.

Pour sa défense, l'analyste s'est dit, notamment, convaincu que les notes d'analyse financière n'étaient en rien constitutives d'une information privilégiée. Elles ne reflèteraient qu'une opinion subjective perdue au milieu d'autres opinions. La Commission des sanctions doit rendre son avis d'ici à quelques semaines.

Le Collège de l'AMF a requis une sanction de 750.000 euros et une interdiction de dix ans d'exercice.