Emmanuel Macron connait bien les professions réglementées...

L’espoir que devaient entretenir certains quant à l’abandon des visées anti-monopoles d’Arnaud de Montebourg, risque de tourner court. Son remplaçant au Ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, a en effet été rapporteur de la Commission pour la libération de la croissance française, dite commission Attali en 2007. Avec pour ambition de renforcer la concurrence dans les services, elle dénonçait déjà certaines situations acquises, citant entre autres en exemple le notariat.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a d’ailleurs mentionné, le 26 août dans un entretien télévisé au Journal de 20 heures sur France 2, sa bonne connaissance des dossiers parmi lesquels celui des professions réglementées, dossiers qu’il pourra donc se saisir opérationnellement très rapidement…