Didier Le Ménestrel se dit officiellement ouvert à un partenariat

Newsmanagers

« Je ne commente pas les rumeurs », a répondu Didier Le Ménestrel, président et directeur général de La Financière de l'Echiquier, interrogé vendredi matin sur une éventuelle prise de participation de la part de Primonial à l'occasion d'une rencontre avec la presse européenne. Toutefois, à la question de savoir si un partenariat avec un autre acteur l'intéresserait, le fondateur et dirigeant de la société de gestion française s'est montré plus ouvert. « Vous pouvez croître par vous-même. Mais cela peut aller tellement plus vite si vous trouvez le bon partenaire ou faites la bonne acquisition », a-t-il déclaré. « J'ai toujours été très actif pour faire croître la société », poursuit le dirigeant. Il rappelle qu'il a eu plusieurs actionnaires différents depuis la création de la société en 1991, et que HSBC a même détenu 50 % du capital plus une action pendant deux ans. « Ces deux dernières années, nous avons été encore plus actifs, parce que je veux que La Financière de l'Echiquier joue dans la cour des grands ».


Didier Le Ménestrel a également précisé qu'il « aime être président et directeur général de sa société ». Enfin, questionné sur l'importance de l'indépendance, Didier Le Ménestrel affirme que c'est important, tout comme l'entrepreneuriat. Un rapprochement entre La Financière de l'Echiquier et Primonial a été évoqué la semaine dernière par Distrib Invest, puis dans Les Echos (lire NewsManagers du 24 novembre). Entre fin 2016 et fin octobre 2017, La Financière de l'Echiquier a vu ses encours passer de 7,6 milliards d'euros à 8,8 milliards d'euros. La croissance des actifs s'explique à 60 % par un effet marché et à 40 % par de la collecte, selon Jean-François Bay, directeur de la stratégie, du développement et de l'international.