Carmignac va ouvrir son bureau à Miami

Newsmanagers
La société de gestion de la place Vendôme qui a fait part d'une décollecte d'environ 500 millions d'euros au troisième trimestre, compensée par un effet marché positif, s'apprête à ouvrir un bureau à Miami dédié essentiellement à la clientèle latino-américaine.

Après un début d'année en fanfare, marqué par une collecte de 4 milliards d'euros environ au premier semestre, les choses se sont tassées au troisième trimestre pour Carmignac. La société de gestion de la place Vendôme a enregistré une décollecte équivalente à moins de 1% de ses actifs sous gestion, a ainsi annoncé Didier Saint-Georges, managing director et membre du comité d'investissement de Carmignac, au cours d'une conférence de presse qui inaugurait sa journée trimestrielle destinée aux clients. Cette décollecte d'environ 500 millions d'euros a été compensée par un effet marché positif, permettant au groupe de maintenir ses encours à 60 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, la collecte s'élève donc à environ 3,5 milliards d'euros.

Didier Saint-Georges a par ailleurs indiqué que le bureau de Miami aux Etats-Unis serait officiellement inauguré le mois prochain. Le projet d'une ouverture prochaine avait déjà été annoncé début 2016. "C'est un marché qui a beaucoup de potentiel", a-t-il commenté. Après le Luxembourg, Madrid, Milan, Francfort, Londres et Zurich, les Etats-Unis constitueront donc une nouvelle implantation physique pour la société de gestion.

Si ce bureau devrait servir avant tout la clientèle d'Amérique latine, la zone Amérique du Nord représente 16,8% des investissements en actions de Carmignac et 10% de ses investissements obligataires. "Le cycle de croissance économique aux Etats-Unis étant très avancé, nous sommes allés progressivement vers des valeurs défensives" note Frédéric Leroux, gérant global. Constatant que, de façon historique, la diffusion de la croissance américaine au reste du monde s'avère défavorable au dollar, "nous nous couvrons contre le risque de baisse du dollar", a ajouté le responsable. "C'est une prévision pour les 12 à 18 prochains mois, mais cela n'empêchera pas quelques mouvements tactiques" a appuyé Rose Ouahba, responsable de l'équipe obligataire de Carmignac.

Globalement, l'équipe assure ne pas avoir modifié ses convictions de marché ces six derniers mois.