Vontobel mise sur la gestion d’actifs

La banque suisse veut se développer à l’international sur la gestion pour compte de tiers et monter en gamme en attirant davantage une clientèle fortunée.
(Bloomberg)

Par Franck Joselin, L'Agefi Quotidien

Le salut viendra peut-être de la gestion d’actifs. Alors que Vontobel avait annoncé il y a quelques mois que l’environnement du second semestre resterait difficile, la banque suisse, qui gère et conseille 225 milliards de francs suisses (205 milliards d’euros), recentre ses activités sur la gestion pour compte de tiers et la gestion de fortune.

Vontobel a ainsi décidé de se séparer de son activité de courtage – qui compte une dizaine de personnes –  en la cédant à la Banque Cantonale de Zurich (ZKB). Le pôle de banque d’investissement du groupe est appelé à disparaître et Roger Studer, qui en était responsable depuis 12 ans, quittera ses fonctions opérationnelles à partir de 2020. Vontobel conservera cependant son activité de produits structurés dont les encours se montaient, fin juin 2019, à 10,3 milliards de francs (9,4 milliards d’euros). La recherche sur les actions suisses restera aussi dans la banque, mais destinée exclusivement à ses clients, aussi bien institutionnels que privés.

BON ACCUEIL PAR LE MARCHÉ

Cette décision fait suite aux problèmes de rentabilité auxquels est confrontée Vontobel. Cette dernière a publié au troisième trimestre des résultats en baisse de 1% sur une année glissante, à 131 millions de francs, alors même que son résultat opérationnel progressait de 7% pendant la même période. Et si, au premier semestre, la banque affichait une collecte nette de 4,9 milliards de francs pour sa gestion d’actifs, sa gestion privée a fait du sur-place en ne collectant que 300.000 francs.    

Vontobel compte développer ses activités de gestion institutionnelle aux États-Unis, au Japon et sur certains marchés européens comme la France. Elle s’appuie pour cela sur des expertises issues de ses diverses boutiques, dans la gestion de taux, l’ESG ou la gestion thématique.  

Pour les clients privés, la banque veut monter en gamme et développer son segment de gestion de fortune. Sur ce point la banque fait marche arrière par rapport à sa précédente stratégie. En 2018, elle avait en effet racheté, pour 700 millions de francs (639 millions d’euros) Notenstein La Roche Private Bank, la banque privée de Raiffeisen en suisse, justement positionnée sur les patrimoines de moyenne taille.

Ces nouvelles ont été prises plutôt positivement par les marchés, l’action de Vontobel affichant une progression de 0,62 % à la clôture, pour un marché suisse en baisse de 0,28%.