Actualité et projets

Vers une année encore plus réglementaire ?

David Charlet, président, Anacofi
L’Agefi Actifs a demandé aux responsables des Ordres et associations professionnels d’exprimer leurs priorités pour 2014
David Charlet, président de l’Anacofi, considère que l’actualité sera à nouveau sous le signe de l’évolution des textes, y compris européens

L’accélération des destructions d’entreprises, même si elle était compensée par les créations, était l’un des constats qui nous préoccupaient et qui, malheureusement, est encore un fait marquant en 2013. 

Il aura fallu travailler sous tension cette année encore. Au 31 décembre, la nouvelle équipe des salariés est en place et nous disposons aujourd’hui d’une structure bien établie. Pour être clair, j’ai écrit et je pense que 2014 sera fortement dictée par une actualité qui va s’imposer à nous. Je fais le pari qu’elle sera davantage centrée « métier » que 2013 mais qu’il ne sera pas encore le temps de parler du statut des CGP ou des Haut de bilan. 

Il n’en restera pas moins vrai qu’une grande partie de nos actions sera à notre initiative et qu’elles s’inscriront dans la continuation. 

Lancement de l’Anacofi IOBSP et de l’Anacofi Immo.

Le fait marquant de notre réorganisation trouvera dès lors tout naturellement son prolongement dans cette nouvelle année. Vu de l’extérieur, cela aura été le lancement de l’Anacofi IOBSP et de l’Anacofi Immo. Il s’agissait pour nous de satisfaire aux volontés de diverses autorités qui ne souhaitaient plus reconnaître que des associations spécialisées.

Si l’Anacofi Immo est encore en cours de déploiement, l’Anacofi IOBSP est un succès complet. Elle compte plus de 1.000 entreprises membres, dispose d’un centre de formation en activité, dispense les formations permettant l’accès au métier, a lancé une News et fait construire des documents. Naturellement, elle a tenu sa place dans les différentes instances ou auprès du Ministère. Pour autant, il semble difficile de parvenir à se faire entendre de nos fonctionnaires et politiques sur certains points noirs de la réglementation relative à l’activité.

Notre mise en ordre de bataille terminée, nous allons redoubler d’efforts afin de parvenir à faire corriger les textes dans un sens efficace. Même si l’Anacofi Immo est encore en chantier, les discussions ont commencé avec le Ministère du Logement en vue de l’obtention d’un siège au nouveau Conseil national des professions immobilières. En attendant, tous les services et outils que peuvent attendre nos membres en matière d’activité immobilière sortent petit à petit. 

La bataille de l’ANI.

Une autre de nos batailles doit être menée à son terme : celle de l’Accord national interprofessionnel (ANI).

Seule association de représentation des courtiers d’assurance, membres de l’Apac, nous avons été à la pointe de la lutte contre la très surprenante volonté de certains hommes politiques, de « donner » les mutuelles santé aux institutions de prévoyance et aux syndicats. Nous ne pourrons pas faire moins que de rester encore et toujours vigilants sur ce sujet. 

Sur le front de la fiscalité.

La fiscalité est et restera également l’un de nos sujets d’attention. S’il est compréhensible que le gouvernement recherche des ressources, nous entendons rester un interlocuteur de premier plan et l’aider à réfléchir sur les aspects patrimoniaux des réformes. Ceci implique de notre part de disposer des moyens et compétences, mais également d’une volonté sans faille.

En 2013, nous nous sommes mêlés de la fiscalité des entreprises, du PEA ou de l’assurance vie. En 2014, nous anticipons qu’il nous faudra toujours être disponibles sur les mêmes sujets, mais également réfléchir et interpeler afin de limiter les effets directs ou induits de l’obligation de déclarer des montages défiscalisants ou encore de la réforme de l’abus de droit. 

Les liens avec les régulateurs.

Les règles édictées par les régulateurs ont été et seront encore des sujets majeurs pour nous.

Nous attendons toujours de savoir ce que l’Autorité des marchés financiers (AMF) nous demandera de corriger à la suite du contrôle de l’Anacofi-CIF. 

Pour autant, c’est l’application et les évolutions de la doctrine des régulateurs qui nous préoccupe car nous devront discuter avec l’AMF, l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), ou encore maintenant l’Autorité immobilière soit de la rédaction de nouveaux textes annoncés, soit de l’application de textes datant de 2013 qui ne nous conviennent que modérément.

Les bonnes surprises de l’année auront été l’amélioration de notre notoriété ou bien de notre visibilité et de nos chiffres d’affaires relatifs à l’accompagnement des PME et des chefs d’entreprise. Nous devrions mener une action tout aussi puissante et volontariste sur ces sujets cette année. 

Actualité européenne.

Quels que soient nos projets propres, il est à craindre que 2014 soit à gérer en fonction d’une actualité essentiellement européenne, qui s’imposera à nous. Si les textes relatifs à nos rémunérations, mais également aux modes de fonctionnement de nos marchés et partenaires aboutissent, comme c’est annoncé, il nous faudra entrer dans une nouvelle phase de négociation.

Préalablement, il faudra avoir pris le temps d’analyser les implications de la rédaction exacte des articles des directives attendues. Beaucoup de choses ont été dites par des gens qui ne considéraient que la logique générale des textes mais négligeaient l’analyse des différentes tournures. Nous ferons attention à ne pas faire la même erreur. 

Rationalisation des équipes.

Après avoir redessiné l’équipe salariée, nous nous attaquons à l’équipe des bénévoles. Nous allons la rationaliser. Il s’agit de faire travailler ensemble plus de 60 personnes, membres de commissions ou responsables de projets, unis par la volonté d’œuvrer pour nous tous, mais tous chefs d’entreprise, donc en situation de ne pas pouvoir, parfois, assumer certaines charges.

Sans être la plus difficile à gérer de nos actions futures, cette rationalisation est nécessaire et stratégique. La société commerciale que nous avons imaginée il y a trois ans va enfin lancer sa structure d’analyse de marques et fournisseurs. Sauf incident de dernière minute, tout est maintenant en place pour assurer son bon fonctionnement.

Dixième anniversaire.

Comme vous pouvez le constater, nous envisageons une année très chargée. Pour autant, elle commencera par une Convention qui marquera le dixième anniversaire de notre association. Elle sera l’occasion de nombreuses surprises et probablement d’annonces plus précises. Nous attendons environ 1.800 personnes en journée, 450 pour une soirée privée et quelques invités marquants le 13 mars prochain. Il ne faudrait cependant pas oublier que nous participerons en 2014 à plus d’une dizaine d’événements majeurs organisés par d’autres et en organiserons encore plus de 50 dans environ 25 villes.

Bien entendu, les quatre incontournables resteront notre Convention, notre Semaine Lyonnaise, les Conférences de l’Entreprise et notre Grand Débat de fin d’année.