Grand Prix du Patrimoine Experts Certifiés 2014 - Une dixième bougie plutôt brillante

Valoriser la certification comme un standard de marché

L'entretien avec Thomas Vandeville, directeur général, GAN Patrimoine

L'Agefi Actifs.

L’examen CGPC a encore évolué avec le lancement de trois certifications spécialisées : conseils financier. Quelles leçons en tirez-vous?

Thomas Vandeville.

- Il est encore trop tôt pour en tirer des enseignements précis, mais c’est une belle initiative. C’est le reflet d’un métier complexe et diversifié. Ces certifications spécialisées nous apparaissent utiles à deux titres. Tout d’abord pour les conseillers très expérimentés sur certains segments, comme l’épargne et l’assurance chez nous, mais qui sont moins versés par exemple dans l’immobilier ou la prévoyance-retraite. Cela permet de mettre l’accent sur ces aspects très importants du patrimoine.

D’autres voudraient passer l’ensemble de l’examen CGPC, mais c’est un investissement très prenant. Ils pourront désormais le faire « par morceaux », en complément de l’activité professionnelle, pour aboutir à la certification globale.

Dans notre plan de formation, nous allons identifier les intéressés et pouvoir réaliser du « sur mesure ».

Vous allez accomplir de nouveaux efforts en termes de formation pour les certifiés. Pouvez-vous nous préciser lesquels ?

- La certification est une étape importante pour les professionnels, mais on nous reproche parfois de les accompagner dans ce chemin, puis de les abandonner. Or, tout évolue si vite : l’environnement financier et réglementaire, les exigences de gouvernance… Chez GAN Patrimoine, nous accélérons les efforts. Nous avons mis sur pied en 2013 des formations sur la pierre-papier, de même que sur la technique et le marché de la prévoyance. Cette année, nous insistons sur l’immobilier physique et sur la retraite, mais aussi sur les outils d’aide à la vente.

Entre 2012 et 2013, nous avons multiplié par cinq le budget formation et les certifiés CGPC sont en première ligne. Dans le même sens, nous leur confions des portefeuilles plus qualitatifs, en cohérence avec une clientèle de haut niveau.

Quels sont les dossiers prioritaires de la CGPC pour 2014 ?

- Cela reste l’extension de la base des certifiés, notamment en direction des grands réseaux bancaires. Cela ne peut que concourir à valoriser la certification comme un standard de marché.