Fintech

Une union de compétences

Deux plates-formes, WeSave et eToro, viennent de signer un partenariat stratégique
Les deux fintechs entendent bénéficier de leurs savoir-faire respectifs
DR, Zakaria Laguel, fondateur et directeur général, WeSave, et responsable des investissements, WeQuant

Les rapprochements sont possibles dans l’univers bourgeonnant des fintechs. Début février, la plate-forme WeSave a annoncé un partenariat avec eToro. Le premier est une plate-forme de gestion d’épargne en ligne qui a lancé en avril 2016 un contrat d’assurance vie avec Suravenir (L’Agefi Actifs n°675, p. 14), alors que le second est un réseau social de trading en ligne créé en 2007 qui revendique près de cinq millions d’utilisateurs répartis sur 140 pays. Ce partenariat se manifeste par la création de WeQuant, une plate-forme de stratégies d’investissements quantitatives.

Réplication de portefeuille.

WeQuant est un robo-advisor dont la vocation est de diffuser des modèles automatisés de gestion de portefeuille pour des partenaires tiers. « Nous avons développé, parallèlement au lancement de notre offre WeSave, un savoir-faire en matière d’intelligence artificielle et d’ingénierie financière. De son côté, eToro recherchait un robo-advisor capable de proposer des modèles validés par un comité d’investissement afin de pondérer les risques que prennent parfois leurs utilisateurs les plus novices  », explique Zakaria Laguel, fondateur et directeur général de WeSave, et responsable des investissements de WeQuant.

A l’origine du modèle d’eToro, il y a la possibilité pour un utilisateur de copier un autre utilisateur dans ses investissements. Dans cette optique, la plate-forme a développé ce qu’elle appelle des copyfunds. Il s’agit d’une réplication des portefeuilles d’investissement des meilleurs traders agissant sur la plate-forme. Afin de proposer une plus grande variété de modèles à ses utilisateurs et leur faire bénéficier de l’expérience de gérants professionnels, eToro a sollicité WeSave dans la création d’un portefeuille dédié. AlphaCore est le premier copyfund proposé par WeQuant à eToro.

Une vitrine technologique.

AlphaCore est principalement composé d’exchange traded funds (ETF). Il repose sur une stratégie basée sur des investissements de long terme mais il ne s’interdit pas d’aller capter des opportunités de marché sur sa partie satellite. « Nous envisageons de proposer par la suite aux utilisateurs d’eToro une quinzaine de portefeuilles bâtis sur des thématiques variées », précise Zakaria Laguel. WeQuant a pour objectif de servir de vitrine technologique à WeSave. « Il s’agit d’une tendance forte au sein de l’industrie financière d’aller chercher des solutions de ’robo-advisoring’ externalisées, notamment du côté des banques, y compris sur des segments de clientèle haut de gamme  », poursuit-il. WeSave est d’ailleurs en discussion avec un réseau bancaire « de premier plan  » pour proposer prochainement une offre de gestion sous mandat.

Un partenariat gagnant-gagnant.

AlphaCore repose sur la technologie des application programming interfaces (API). « Il s’agit d’un système souple qui permet d’associer des compétences différentes afin de permettre aux fintechs qui l’utilisent d’élargir leur spectre d’intervention, qu’il s’agisse de toucher une population plus large ou de proposer une gamme plus complète de produits », analyse Sylvain Fagnent manager chez Octo Technology. Autrement dit, une fintech met à disposition une brique logicielle qui permet à une autre fintech de développer son propre modèle. « Les bénéfices sont réciproques pour les deux parties qui peuvent développer des business models qu’elles n’auraient pas envisagés au départ, l’un des avantages de l’API étant de faciliter des modèles de tarification à l’usage », complète Sylvain Fagnent.

Dans le cas de WeQuant et eToro, le premier bénéficie d’une base d’utilisateurs très large pour faire connaître son savoir-faire et le second intègre l’expertise de WeSave pour enrichir son expérience client. D’autres projets communs sont en cours de finalisation. WeQuant prévoit la mise en place d’un conseil en arbitrage automatisé. « Un utilisateur d’eToro pourra réduire automatiquement la volatilité de son portefeuille, même s’il n’est pas géré par WeSave, en appuyant sur un simple bouton », précise Zakaria Laguel.

Du côté d’eToro, le réseau va proposer dans les prochains mois le contrat d’assurance vie de WeSave exclusivement pour ses utilisateurs français. Ce qui représente un vivier de clients potentiels de 250.000 personnes. « Le client eToro pourra bénéficier de portefeuilles gérés professionnellement mais dans un cadre fiscal plus avantageux pour lui au travers de l’assurance vie WeSave Patrimoine », indique Zakaria Laguel. La plate-forme propose pour le moment un seul contrat d’assurance vie et sa déclinaison en capitalisation. L’enrichissement avec d’autres produits est encore à l’étude.