Société de gestion

Une nouvelle équipe de gérants taux arrive chez DNCA

La société a accueilli Pascal Gilbert et François Collet, auparavant gérants à La Française
Ils vont développer une nouvelle gamme de produits sur les taux internationaux
DR, Pascal Gilbert et François Collet, gérants, DNCA

L’utilisation des produits de taux n’est pas une nouveauté pour DNCA. Plusieurs fonds, comme Eurose ou DNCA Evolutif, utilisent déjà cette classe d’actifs dans leurs allocations. Mais aujourd’hui, la société de gestion passe un nouveau cap. Elle a accueilli au mois de juin Pascal Gilbert et François Collet, tous deux précédemment à La Française, pour créer un pôle de gestion sur les taux internationaux. Preuve de l’importance qu’accorde le gestionnaire à cette expertise, quatre autres personnes ont rejoint la société pour épauler les gérants sur les fonctions supports.

Performance absolue.

Le profil des gérants choisis par DNCA n’est pas le fruit du hasard. « Nous avons toujours développé une gestion non benchmarkée en créant des stratégies centrées sur le concept de dissymétrie, c’est-à-dire qui captent une grande partie des hausses de marché mais aussi capables de résister pendant les phases de baisse. Nous ne sommes pas des gérants obligataires classiques qui ne font qu’ajuster la duration de leur produit en fonction d’un indice de référence, mais des gérants actifs qui cherchent en permanence à créer de la valeur », déclare d’emblée Pascal Gilbert. Les deux professionnels veulent proposer des produits de performance absolue, utilisant des sous-classes d’actifs comme les obligations convertibles ou les obligations indexées sur l’inflation, et en étant présents sur toutes les zones géographiques, y compris les émergents.

Nouvelle gamme.

Actuellement, Pascal Gilbert et François Collet travaillent à la conception d’une nouvelle gamme de produits. Deux fonds seront ainsi prochainement lancés. Le premier est un fonds de performance absolue avec un objectif de volatilité de 5 % et capable de présenter une performance annuelle à peu près équivalente. Ce fonds interviendra sur les emprunts d’Etat de la zone OCDE, mais pourra allouer une partie de son budget de risque sur le crédit, les taux émergents ou encore le change. « Nous avons constaté que l’offre sur ce type de fonds de performance absolue sur les taux internationaux restait assez limitée. Or, nous faisons face à une très forte demande de la part des clients sur ces produits  », note François Collet. Ce fonds sera destiné aussi bien à la clientèle de distributeurs de DNCA, mais aussi aux investisseurs institutionnels. A l’avenir, il pourra aussi être décliné en plusieurs produits avec des objectifs de rendement et de risque différents.
En même temps que ce premier produit, les gestionnaires proposeront un fonds flexible sur la thématique de l’inflation – toujours avec une visée internationale. Il pourra intervenir sur les taux réels, les taux nominaux ou les points morts d’inflation selon la conjoncture. Il sera, au départ, plutôt réservé à une clientèle institutionnelle.

Contact client.

Gérer un fonds n’est pas tout, il faut aussi le distribuer. Une tâche qui reviendra en premier lieu aux équipes commerciales de DNCA qui pourront non seulement s’appuyer sur leurs partenaires distributeurs, mais aussi sur le réseau du groupe BPCE dont la société fait maintenant partie via son actionnaire majoritaire Natixis.
Par ailleurs, Pascal Gilbert et François Collet semblent s’adapter à la culture de DNCA où les gérants rencontrent facilement leurs clients. « Nous accordons beaucoup d’importance au fait de rencontrer très régulièrement les investisseurs de nos fonds ou les distributeurs, déclarent-ils. Leurs questions ou réflexions nous aident à sans arrêt remettre en question nos positions et nous nous faisons un devoir de leur expliquer clairement. » Les deux gérants comptent aussi développer les mandats institutionnels en répondant aux appels d’offres.
Les objectifs de collecte pour ces produits ne sont pas explicités, mais les gérants espèrent arriver rapidement à collecter plusieurs centaines de millions d’euros sur leurs stratégies vu qu’à eux deux, ils géraient plus de 2,5 milliards d’euros d’encours dans leur ancienne maison. Si la collecte se concrétise, DNCA pourrait d’ailleurs étoffer l’équipe d’encore une ou deux personnes.