UBS France change de gouvernance et de statut

La rédaction
Jean-Frédéric de Leusse est remplacé par Xavier Bélis à la présidence d'UBS France qui devient dans le même temps une simple succursale de l'entité européenne de la banque suisse.

Passage de témoin à la tête d'UBS France. Président du directoire de la filiale française d'UBS depuis dix ans, Jean-Frédéric de Leusse a décidé de quitter ses fonctions, à 65 ans, selon un communiqué transmis par la banque. Cet ancien du Crédit Agricole a été amené à gérer la procédure contre UBS pour blanchiment de fraude fiscale et démarchage illicite de 2004 à 2012 qui a vu le groupe helvétique condamné en appel à 1,8 milliard d'euros. Depuis, UBS s'est pourvu en cassation.

Jean-Frédéric de Leusse passe le témoin à Xavier Bélis, l'actuel directeur général d'UBS France. Dans la foulée, Xavier Bélis a confié à Johann Rivalland (42 ans) la direction de la banque privée pour la France, une nomination que ce dernier avait annoncée sur LinkedIn il y a deux semaines. Il succède à Emmanuel d'Orsay, qui a rejoint Oddo pour piloter le développement de la banque privée. Il entrera au directoire de la banque en même temps qu'Aimée Camilli, directrice de la gestion des risques et d'Anne-Sophie le Calvé, directrice des ressources humaines, aux côtés de Thierry Chouvelon, directeur de la planification patrimoniale.

Gwénaël Allouche remplace Johann Rivalland à la présidence de la structure UBS La Maison de Gestion, tout en continuant à assumer son rôle de responsable des produits et solutions d'investissement pour UBS France.

La France, «marché stratégique»

«Avec ces nominations, nous sommes déterminés à maintenir et à développer nos activités en France», qualifiée de «marché stratégique pour UBS en Europe», indique dans le communiqué Christl Novakovic, responsable du wealth management Europe et présidente d'UBS Europe SE.

L'entité change par ailleurs de statut juridique et perd de son indépendance. UBS France deviendra une succursale de l'entité européenne de la banque suisse, alors qu'elle était jusqu'à présent régulée en tant que filiale française d'un établissement suisse. Au cours des prochains mois, UBS «s'emploiera à réorganiser sa présence en France en intégrant UBS France, qui constitue actuellement une entité juridique distincte, dans la succursale française d'UBS Europe SE», explique le communiqué. «Cette restructuration permettra aux activités françaises de bénéficier de la structure d'UBS Europe, répondre aux exigences réglementaires en vigueur et simplifier la structure juridique de l'entreprise», précise le groupe.