Société de gestion

Theam se veut plus lisible

Denis Panel a pris la direction de Theam, une filiale de BNP Paribas, au mois d’octobre dernier
A cette occasion, l’organisation du groupe a été revue pour simplifier ses relations avec ses clients
DR, Denis Panel, directeur général, Theam

Comment communiquer simplement lorsque l’on est spécialisé sur des classes d’actifs complexes par essence ? C’est ce qu’essaie de faire aujourd’hui Theam avec l’organisation mise en place par son nouveau directeur général, Denis Panel, après sa prise de fonction au mois d’octobre dernier. « Nous avons voulu améliorer la lisibilité de l’offre auprès de nos clients externes, mais aussi auprès des différents réseaux de distribution du groupe », explique-t-il. Un virage à négocier avec des équipes qu’il connaît bien puisqu’avant d’être directeur général de Theam, il en était le directeur des investissements.

Trois piliers.

Auparavant, l’offre de Theam s’articulait autour de quatre pôles : les produits garantis, la gestion systématique, la gestion indicielle et la gestion alternative. Aujourd’hui, l’offre est déclinée autour de seulement trois thèmes : la gestion protégée, la gestion indicielle et la gestion modélisée. En même temps qu’avait lieu cette réorganisation, la société a accueilli une équipe de quatre gérants systématiques obligataires qui étaient précédemment rattachés à BNP Paribas Asset Management. « Aujourd’hui, Theam est la seule entité de BNP Paribas Investment Partner (Ndlr : BNPP IP, la marque ombrelle du groupe qui rassemble ses activités de gestion d’actifs) à proposer de la gestion protégée, indicielle et quantitative », note Denis Panel.

Theam ne dispose pas d’une force commerciale en interne et son expertise est commercialisée par les équipes de BNP Paribas Investment Partner ou par BNP Paribas Corporate and Investment Banking (BNPP CIB). Cependant, la société de gestion compte dans ses rangs  plusieurs spécialistes produits (11 au total) attachés à chacun des trois pôles de la société de gestion et qui peuvent accompagner les commerciaux du groupe.

Fortes ambitions sur la gestion protégée.

Forte d’un réseau de distribution international (avec la BNP en France, la BNL en Italie ou encore Fortis en Belgique), Theam ambitionne de devenir le leader européen de la gestion protégée (comprenant des produits garantis en capital, mais aussi des véhicules non garantis présentant des protections à la baisse) qui représente déjà la plus grande part des actifs du gestionnaire (16 milliards d’euros sur les 40 milliards sous gestion). « Nous allons pour cela nous concentrer sur le lancement de produits simples et transparents, déclare Denis Panel. Et nous avons déjà commencé avec, par exemple, la création de fonds protégés élaborés à partir de fonds proposés par d’autres entités du groupe. »

Relais sur les ETF.

Le pôle indiciel représente, quant à lui, 13 milliards d’euros d’encours chez le gestionnaire, dont 8 milliards pour les mandats et fonds dédiés indiciels, 2 milliards pour les fonds indiciels et 3 milliards pour les ETF. Sur ce dernier segment, le gestionnaire compte capitaliser sur les relations qu’il entretient avec la banque privée du groupe. « La banque privée achète déjà ce type de produits pour ses clients mais nous pensons que leur utilisation va s’accélérer dans les prochaines années. D’ailleurs, si, comme au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, les rétrocessions deviennent interdites en France, les conseillers vont de plus en plus préconiser ces produits », explique Denis Panel.

Fin de la sélection de fonds alternatifs.

Si la société de gestion continue de proposer des produits utilisant des techniques alternatives, elle a cependant arrêté son activité de sélection de fonds externes. De son côté, l’équipe en charge des fonds de performance absolue a été intégrée au pôle des gestions modélisées qui représente au total 9 milliards d’encours sous gestion. « La sélection de fonds externes est un métier à part entière, justifie Denis Panel, et conserver cette activité à l’intérieur de Theam concourrait à complexifier notre offre. Et si nous n’avons plus de pôle ‘alternatif’, les techniques alternatives font partie des nombreuses expertises de Theam qui restent liées à une gestion très sophistiquée. »