SPVIE Assurances s’ouvre à la gestion de patrimoine

Sa filiale SPVIE Wealth Management propose un catalogue complet et lance son propre réseau de courtiers.
Ludivine Simon, directrice générale de SP Vie Wealth Management

Il a fini par céder aux sirènes de la gestion de patrimoine. Créé en 2010, le groupe de courtage SPVIE Assurances a lancé début 2020 sa filiale SPVIE Wealth Management (SPVIE WM) Un lancement en toute discrétion qui tranche avec les ambitions affichées.

Logée au sein du département Patrimoine de sa maison mère, SPVIE WM se veut une réponse aux besoins en solutions patrimoniales des 1.500 courtiers du groupe. En moins de deux ans d’existence, elle propose déjà une offre quasi complète : assurance vie, SCPI, compte titre, PEA, private equity, produits structurés et même… tontine ! Un catalogue classique pour un gestionnaire de patrimoine, mais qui est complété par des initiatives plus originales, comme un partenariat avec la plateforme de crowdfunding Clubfunding, mais aussi avec les banques privées haut de gamme Lazar et Rotschild & Cie.

Pour se lancer, SPVIE WM a racheté le portefeuille clients d’un CGP, lui garantissant une rampe de lancement de 30 millions d’euros d’encours. La société veut désormais aller plus loin et inaugure déjà son propre réseau de courtiers. Objectif : en faire signer entre 10 et 15 d’ici à la fin de l’année (issus majoritairement du réseau du groupe).

Retour avec sa directrice générale Ludivine Simon sur les ambitions de ce nouvel acteur dans la gestion privée.

Quelles sont vos ambitions en gestion de patrimoine ?

Nous avons créé SPVIE Wealth Management pour répondre aux besoins des courtiers partenaires du groupe. Auparavant, ils allaient souvent chercher leurs produits épargne et retraite ailleurs. Avec cette nouvelle brique, le groupe est en mesure de répondre à l’ensemble de leurs besoins dans ce domaine. Nous allons désormais plus loin : nous lançons notre propre réseau de courtiers. Cela leur permettra de bénéficier de nos conventions.

Pourquoi se rapprocher des banques Lazard et Rothschild & Cie ?

Nous avons mis en place ces partenariats afin de proposer une offre différenciante à nos clients.  Ils ont ainsi accès à une gestion collective dès 500.000 euros et à une offre personnalisée à partir d’un million d’euros. Les différences entre ces deux établissements permettent de diversifier les stratégies d’investissement. Lazar est une banque américaine, qui propose une gestion américaine, alors que la gestion de Rothschild est plus européenne.

Nos partenaires proposent également des financements adossés aux placements financiers pour effectuer d’autres investissements. Les clients ont par ailleurs accès à des services annexes, comme du conseil légal par exemple. Il ne faut pas non plus négliger l’importance, pour certaines personnes, du symbole d’être membre de l’un de ces établissements prestigieux. Naturellement, nous proposons cette stratégie d’investissement à nos clients avertis.

Le choix du crowdfunding immobilier est plutôt audacieux…

Nous n’avons pas d’autocensure ! L’immobilier est une classe d’actifs résiliente, avec plusieurs portes d’entrée. De plus, le contexte impose plus que jamais de diversifier ses investissements…. 

Les cryptomonnaies sont-elles votre prochain axe de diversification ?

Nous n’avons pas encore développé d’expertise en interne, mais noué des partenariats pour accompagner nos clients sur ce sujet s’ils le souhaitent.

Quels autres projets sont dans les cartons ?

Nous avons deux projets en route. Le premier est la commercialisation d’un contrat d’assurance vie en marque blanche d’ici début 2023. L’assureur est déjà trouvé : il s’agit d’un petit acteur en pleine croissance qui nous ressemble beaucoup. Ce ne sera pas un contrat classique ; nous voulons y ajouter des garanties supplémentaires.

Dans un second temps, nous souhaitons créer un fonds SPVIE. Il s’agirait d’un produit thématique, probablement sur la technologie et l’assurance.

SPVIE Wealth Management en chiffres clés

- Création : 2020
- Encours sous gestion : 30 millions d’euros
- Clients : 50
- Collaborateurs : 4