Revue de presse internationale

EUROPE

Les ETF multiclasses d’actifs devraient se développer

Newsmanagers, 04/04/2017

L’explosion du marché des ETF ces dernières années n’a jusqu’ici pas concerné les produits multiclasses d’actifs, notamment en Europe, mais cette situation devrait évoluer, estime le cabinet de recherche Cerulli dans la dernière livraison de sa publication « The Cerulli Edge-Global Edition ». Le principal obstacle au développement de tels produits est l’habitude prise par les investisseurs de mettre en œuvre leurs stratégies multiclasses d’actifs au travers de fonds de placement traditionnels. Les ETF offrent toutefois de multiples avantages, dont la transparence. De nombreux investisseurs seront demandeurs d’un fournisseur proposant une gamme complète d’options de risque par le biais de différentes versions du même produit. Actuellement, une telle offre n’existe pas en Europe alors que plusieurs mutual funds proposent déjà cette solution.

Selon Cerulli, ce vide devrait être assez rapidement comblé en Europe et il est très probable que certaines sociétés se mettent prochainement à offrir des ETF multiclasses d’actifs comme BlackRock a pu le faire aux Etats-Unis dès 2008. Cerulli évoque également l’émergence sous forme d’ETF d’un fonds à horizon qui diminuerait progressivement ses prises de risque à l’approche de l’échéance arrêtée.

ETATS-UNIS

Le patron de BlackRock critiqué à travers une œuvre d’art contemporaine

The Wall Street Journal (wsj.com), 31/03/2017

Laurence Fink, le directeur général de BlackRock, est le point central d’une installation de la Biennale d’Art au Whitney Museum of American Art, rapporte le Wall Street Journal. L’œuvre, intitulée « Debtfair », veut montrer que l’économie de l’art américain est défectueuse en raison de l’endettement des artistes. Et BlackRock investit dans cette dette. Noah Fischer et deux autres artistes faisant partie de l’équipe ayant créé cette œuvre indiquent avoir choisi BlackRock parce que le poids et le leadership de la société représentent les bénéficiaires de systèmes économiques et culturels injustes. La société de gestion, selon eux, est un exemple du fait que Wall Street prospère à un moment où les Américains ordinaires voient leurs salaires stagner. Les individus fortunés peuvent contribuer à créer un marché pour les artistes qui espèrent vendre leurs travaux. Mais les artistes indiquent qu’ils espèrent attirer l’attention d’une « classe de collectionneurs » d’élites financières.

MONDE

Les investisseurs parient sur une baisse du prix des obligations

Financial Times (ft.com), 16/03/2017

Les investisseurs ont parié 9,6 milliards de dollars sur une baisse du prix des obligations alors que la Fed devrait annoncer cette semaine une hausse des taux. Ces paris ont été placés par le biais de trois ETF de BlackRock. La valeur des positions vendeuses contre les ETF a augmenté de 3,2 milliards de dollars depuis début mars.

GRANDE-BRETAGNE

Le Brexit, un gâchis pour la gestion de fortune

Financial Times FM, 03/04/2017

Les sociétés britanniques de gestion de fortune risquent de perdre jusqu’à un quart de leur activité dans le sillage de la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne, alors qu’augmentent les craintes que ce secteur de 825 milliards de livres soit coupé des investisseurs européens. L’impact du Brexit sur le secteur de la gestion de fortune et de la banque privée, qui emploie directement 27.000 personnes, devrait être bien plus grand que ce qui était initialement anticipé, selon des organisations professionnelles, des consultants et des représentants du secteur. John Barrass, directeur général adjoint de la Wealth Management Association, estime que « le Brexit sera un gâchis pour le secteur de la gestion de fortune. Le prix du Brexit va être très élevé ».