Revue de presse internationale

Europe

Chute de 50 % de l’investissement commercial à Londres

IPE.com, 06/02/2017

Les investissements dans le secteur de l’immobilier commercial à Londres ont chuté l’an dernier de 50 % pour s’établir à 25,2 milliards d’euros, selon des statistiques de Real Capital Analytics (RCA) reprises par le site spécialisé IPE Real Estate. Londres reste malgré tout la ville la plus importante en Europe en termes d’investissements dans le secteur, avec une activité supérieure de près de 20 % à son poursuivant immédiat, Paris. Selon RCA, Londres était déjà en fin de cycle avant le Brexit, avec un ralentissement de la croissance des prix et des volumes d’investissement.

En Europe continentale, le marché allemand a été le plus actif en 2016, une année de performances mitigées dans l’ensemble, estime toutefois RCA. L’activité d’investissement sur le marché européen dans son ensemble a chuté de 21 % l’an dernier à 255 milliards d’euros, en raison du recul de l’activité au Royaume-Uni mais aussi d’une baisse de 21 % en France.

Monde

Les marchés d’actions mondiaux s’atrophient

L’Agefi, 07/02/2017

Pour la première fois l’année dernière, les émissions nettes d’actions dans le monde ont été négatives, rachats et retraits de cote dépassant le montant des appels au marché, écrit L’Agefi, reprenant une note de JPMorgan. Pour les seules entreprises non financières du G4 (Etats-Unis, zone euro, Royaume-Uni et Japon), les flux nets ont été négatifs à hauteur de 982 milliards de dollars au deuxième trimestre, un record, et ne se sont que marginalement redressés au troisième trimestre.

Les entreprises américaines ont représenté la plus large part des rachats d’actions. Cette offre nette négative a permis de contrebalancer l’effet d’achats en baisse de la part des investisseurs particuliers, qui ont été pour la première fois depuis 2012 inférieurs aux dividendes versés en 2016.

Suisse

Belvédère AM et Interesta annoncent leur fusion

Newsmanagers, 08/02/2017

Les sociétés de gestion de fortune suisses Belvédère Asset Management AG et Interesta AG ont annoncé leur décision d’unir leurs forces et leurs compétences.  L’objectif est de « former l’un des premiers gestionnaires de fortune indépendants et prestataires de services de family office en Suisse », indiquent les deux sociétés dans un communiqué. La nouvelle entité sera baptisée Belvédère Asset Management AG. Elle comptera quelque 30 collaborateurs et plus de 2,4 milliards de francs suisses d’actifs sous gestion. « Il n’y aura pas de réductions d’effectifs à la suite de la fusion », précisent les deux sociétés. L’opération reste soumise à l’approbation réglementaire de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) en Suisse.

La Fondation Marxer pour les valeurs bancaires et d’entreprise demeure l’actionnaire majoritaire de contrôle. Peter Sechler et Thomas Fischli, anciens propriétaires d’Interesta AG, sont également partie prenante dans la nouvelle entreprise et continueront à y exercer des fonctions dirigeantes (…)

Suisse

« Les avoirs de Cristiano Ronaldo sont déclarés »

Le Temps, 06/02/2017

« Les avoirs de Cristiano Ronaldo sont déclarés », a affirmé Antonio Palma, directeur général de la banque privée suisse Mirabaud, dans une interview au quotidien Le Temps parue dimanche 5 février en ligne. Le 2 décembre, des médias européens révélaient les montages financiers utilisés par de grands noms du football mondial, dont le Portugais Cristiano Ronaldo. La banque genevoise Mirabaud, mise en cause, n’a pas pu se défendre à ce moment-là en raison du secret bancaire. Après la publication des articles, Cristiano Ronaldo a affirmé lui-même que cet argent était déclaré, en fournissant des documents officiels, comme sa déclaration d’impôt espagnole. « Le secret bancaire nous interdisait d’en parler », précise Antonio Palma.

L’établissement a été libéré du secret bancaire dans les jours qui ont suivi ces révélations mais uniquement oralement. « Nous avons attendu d’avoir une confirmation écrite » pour accepter d’en parler, ajoute le directeur général. L’origine de la somme d’argent que le footballeur souhaitait placer fin 2014 dans la banque a été contrôlée. « Nous avons interrogé les conseillers du client et consulté des fiscalistes espagnols. Ils nous ont confirmé que la ’Lex Beckham’ permettait à certains individus de bénéficier d’un régime fiscal particulier, comme c’est le cas en Suisse avec les forfaits fiscaux, note le directeur général de Mirabaud. Les autorités fiscales espagnoles étaient parfaitement au courant que le client avait des avoirs chez Mirabaud. » Antonio Palma reconnaît que les sportifs font partie du type de clientèle de la banque car elle exige « d’être choyée et de manière discrète ».

Grande-Bretagne

Cinq gestionnaires lancent une plate-forme à vocation pédagogique pour les conseillers

Newsmanagers, 07/02/2017

Cinq gestionnaires d’actifs discrétionnaires britanniques (DFM ou discretionary fund managers) – Brewin Dolphin, Brooks Macdonald, Investec Wealth & Investment, Quilter Cheviot et Rathbones – ont annoncé le lancement de DFM Alliance, une plate-forme à vocation pédagogique à destination des conseillers financier indépendants (IFA) qui devrait leur permettre d’améliorer les relations avec la clientèle par le biais de l’information, de l’éducation et de la collaboration.

A travers cette initiative, DFM Alliance s’engage à former les conseillers financiers sur l’intérêt d’externaliser la gestion de l’investissement, de leur fournir des informations pratiques sur la manière d’aborder l’investissement discrétionnaire et de collaborer avec eux pour améliorer les pratiques dans l’intérêt du client final. Les cinq partenaires de DFM Alliance, dont les actifs sous gestion cumulés s’élèvent à plus de 130 milliards de livres, vont lancer une série d’initiatives dont plusieurs conférences dans le courant du mois de juin 2017.

Grande-Bretagne

La FCA consulte sur la liquidité des fonds ouverts

Newsmanagers, 08/02/2017    

Le régulateur britannique des marchés financiers, la Financial Conduct Authority (FCA), a annoncé ce 8 février l’ouverture d’une consultation sur « les pratiques liées à l’investissement dans des actifs illiquides au travers de fonds ouverts et les défis qui se posent aux gérants et aux investisseurs ». Les actifs illiquides concernés par cette consultation sont des terrains, des bâtiments, des infrastructures et des actifs financiers comme les titres non cotés, précise la FCA dans son communiqué.

« Investir dans des actifs illiquides offre aux investisseurs un certain nombre d’avantages, en particulier la possibilité de dégager des rendements plus importants sur le moyen et long terme ou encore une plus grande diversification des risques de leur portefeuille », reconnaît la FCA. Toutefois, elle met en avant la nécessité de trouver « un équilibre des intérêts entre, des investisseurs qui veulent retirer leur argent et ceux qui veulent rester » dans les fonds. Or, « les fonds ouverts qui investissent dans des actifs illiquides peuvent rencontrer des difficultés si les investisseurs s’attendent à pouvoir retirer leur argent dans un délai très court ». Ainsi, « il peut s’avérer difficile pour un gérant de calculer le prix d’un fonds de manière quotidienne si le fonds investit dans des actifs illiquides dont les prix ne sont pas calculés quotidiennement », illustre la FCA.

L’initiative de la FCA fait clairement suite à la crise récente des fonds immobiliers britanniques dont plusieurs ont été gelés pendant de longues semaines à l’été 2016 après le référendum du 23 juin sur le Brexit en raison de retraits massifs de capitaux de la part des investisseurs.

Les parties prenantes ont jusqu’au 8 mai pour faire part de leurs commentaires au régulateur qui, à l’issue de cette consultation, décidera s’il y a lieu ou pas de modifier son cadre réglementaire

Grande-Bretagne

Mattioli Woods rachète un gestionnaire spécialisé sur les PME

Newsmanagers, 08/02/2017

Le gestionnaire de fortune britannique Mattioli Woods a annoncé le 7 février l’acquisition d’une participation de 49 % au capital de la société de gestion Amati Global Investors auprès d’Amati Global Partners pour un montant de 3,33 millions de livres. Au terme de l’accord conclu avec Amati Global Partners, Mattioli Woods a la possibilité d’acquérir les 51 % de la cible pendant les deux années à compter du 6 février 2019. Si Mattioli n’exerce pas cette option, le vendeur a la possibilité de racheter la participation cédée de 49 % au prix initial.

Amati Global Investors a été créée en 2010 par Paul Jourdan et Douglas Lawson et se concentre sur les petites et moyennes capitalisations du FTSE Mid 250, du FTSE Small Cap et de sociétés de l’AIM. Ses actifs sous gestion s’élèvent actuellement à environ 120 millions de livres.

Mattioli Woods a par ailleurs indiqué que ses actifs gérés, administrés et conseillés ont progressé de 14,4 % durant le semestre au 30 novembre pour s’établir à plus de 7,5 milliards de livres. Les seuls actifs sous gestion se sont accrus de 17,1 % à 1,34 milliard de livres. La société souligne dans un communiqué que la croissance externe continue d’être au centre de sa stratégie et que le rachat de 49 % d’Amati devrait lui permettre d’enrichir son expertise en gestion d’actifs.

Etats-Unis

Les Républicains se préparent à annuler la loi Dodd-Frank

The Wall Street Journal, 06/02/2017    

Les Républicains siégeant au Congrès se préparent à présenter leur projet pour annuler la Loi Dodd-Frank dès cette semaine du 6 janvier, suite à un décret présidentiel de Donald Trump, rapporte le Wall Street Journal. Jeb Hensarling, le président du comité des services financiers de la Chambre des représentants, qui travaille sur le détricotage de Dodd-Frank, doit présenter son plan, appelé le Financial Choice Act 2.0, indiquent des sources proches du dossier. Le journal note toutefois que ce projet devra obtenir l’aval des Sénateurs, ce qui sera difficile.