Revue de presse internationale 692

Asie

 Sept mois de prison pour un ex-banquier de Falcon Private Bank

Newsmanagers, 12/01/2017

Un ex-banquier suisse à Singapour a été condamné mercredi à sept mois de prison pour blanchiment d’argent et d’autres délits liés au scandale politico-financier du fonds souverain 1MDB en Malaisie, selon l’AFP. L’homme, qui dirigeait la filiale singapourienne de la banque privée zurichoise Falcon Bank, a également été condamné à une amende de 128.000 dollars de Singapour, soit quelque 85.000 euros, après avoir plaidé coupable devant un tribunal de l’archipel d’Asie du Sud-Est. L’ancien banquier âgé de 42 ans était jugé pour avoir omis de faire état de transactions suspectes d’un montant total de 1,6 milliard de dollars en mars 2013 et transmis de fausses informations aux autorités de Singapour dans le cadre de l’enquête dans ce pays sur des transferts illicites de fonds liés à 1MDB. L’affaire de détournement de centaines de millions d’euros du fonds souverain fait l’objet d’enquêtes également en Suisse et aux Etats-Unis.

Europe

Les hedge funds activistes ont prospéré en 2016

Financial Times (ft.com), 12/01/2017

Les deux principaux investisseurs activistes en Europe, Cevian Capital et The Children’s Investment Fund, font partie des sociétés de gestion ayant le mieux performé l’an dernier, rapporte le Financial Times. Cevian, qui détient des participations dans ABB, RSA et ThyssenKrupp, a dégagé une performance de 19,4 %, tandis que TCI, le hedge fund de Chris Hohn, a affiché un gain de 13,5%, selon des sources proches des fonds. Les hedge funds activistes ont enregistré en moyenne une hausse de 10,43 % en 2016, selon eVestment.

Chine

 Carlyle et Citic acquièrent la majorité des actifs chinois de McDonald’s

Newsmanagers, 10/01/2017

La société de capital-investissement américaine Carlyle et le conglomérat chinois Citic Group ont annoncé la création d’une entreprise commune qui va faire l’acquisition de la majorité des actifs de McDonald’s en Chine et à Hong Kong. La nouvelle structure va ainsi débourser 2,1 milliards de dollars (1,99 milliard d’euros) pour s’emparer de la majeure partie des activités de la chaîne de restauration rapide en Chine continentale et à Hong Kong.

A l’issue de la transaction, dont la finalisation est prévue mi-2017, Citic et sa filiale Citic Capital détiendront 52 % de l’activité tandis que Carlyle en possèdera 28%. McDonald’s conservera, pour sa part, une participation de 20 %, précisent les sociétés dans un communiqué. McDonald’s possède 2.400 restaurants en Chine continentale et environ 240 à Hong Kong. Les trois partenaires ont toutefois dévoilé leur projet d’ouvrir 1.500 nouveaux restaurants en Chine et à Hong Kong au cours des cinq prochaines années. La nouvelle compagnie créée pour l’occasion sera dirigée par un conseil d’administration qui comptera des représentants de Citic, Citic Capital, Carlyle et McDonald’s. La direction actuelle de McDonald’s continuera de piloter l’activité en Chine et à Hong Kong.

Suisse

 Banque Cramer va finaliser la cession de Private Investment Bank

Newsmanagers, 12/01/2017

Banque Cramer, filiale de Norinvest, va finaliser la cession d’une majorité au capital de Private Investment Bank à IXE Capital, banque indépendante basée à Nassau, après que la Banque centrale des Bahamas a approuvé cette transaction mi-décembre, selon un communiqué publié le 11 janvier par Norinvest. Les parties travaillent activement à la finalisation de l’opération et prévoient que celle-ci aura lieu vers la mi-février. Le montant de la transaction n’a pas été divulgué.

Etats-Unis

 L’administration Trump maintiendra sa ligne face aux banques suisses

L’Agefi suisse, 10/01/2017

La prise de fonction du nouveau président américain Donald Trump dans quelques jours ne devrait pas modifier les pratiques en termes de résolution de litiges entre Washington et les entreprises, rapporte L’Agefi suisse. Le recours aux accords de non-poursuite pénale (NPA, non-prosecution agreements), utilisé notamment lors du programme fiscal destiné aux banques suisses, restera d’actualité, selon le cabinet d’avocats international Gibson Dunn. L’année dernière, le ministère américain de Justice (DoJ) et le régulateur de la Bourse (SEC) ont engrangé une somme de 4,6 milliards de dollars en passant des NPA et des accords de poursuite différés (DPA), selon les calculs de Gibson Dunn. Trois banques suisses ont contribué à hauteur de 784,9 millions de dollars, soit 17,1 % de l’ensemble.

Monde

 Morningstar va marcher sur le terrain des sociétés de gestion

Financial Times FM, 09/01/2017

Morningstar négocie son plus gros virage stratégique depuis que Joe Mansueto a fondé la société il y a trente ans, rapporte le Financial Times Fund Management. Le fondateur a ce mois-ci confié les rênes de la société à son protégé Kunal Kapoor. Lors d’une réunion dans les locaux de Morningstar au Royaume-Uni, le duo a présenté les initiatives que la société étudie et qui la placeront davantage en concurrence avec les sociétés de gestion. L’entreprise de notation de fonds prévoit notamment d’élargir son service de portefeuilles gérés, qui permet aux conseillers financiers d’externaliser leurs décisions d’investissement à Morningstar. La plupart de ces actifs sont confiés à des sociétés de gestion externes sélectionnées par Morningstar, mais une partie est investie directement sur les marchés d’actions. Morningstar envisage de se renforcer dans la fourniture d’investissements multiclasses d’actifs.

Royaume-Uni

 EdRAM se retire du marché retail britannique

Newsmanagers, 09/01/2017

Edmond de Rothschild Asset Management (EdRAM) se retire du marché britannique retail moins d’un an après avoir dévoilé une gamme de 20 fonds à destination de cette clientèle, en relocalisant des effectifs en Europe et en supprimant un certain nombre d’emplois, dont le responsable du UK Wholesale, Daniel Lee. L’information, révélée par Investment Week, a été confirmée à NewsManagers par une porte-parole de la société de gestion française. 

« En cohérence avec la stratégie définie pour ses différents métiers, Edmond de Rothschild a décidé de rassembler une partie des activités de Londres vers ses principaux bureaux à Paris, Genève et au Luxembourg où elles bénéficieront d’une plus grande convergence. Edmond de Rothschild demeure engagé sur le marché britannique et continuera d’investir et de développer des expertises clés pour le groupe en infrastructure et fonds de fonds alternatifs depuis Londres, ainsi que ses activités de banques privées et de corporate finance. Cette convergence renforcée permettra à Edmond de Rothschild d’être plus agile et de servir au mieux les intérêts de ses clients dans un environnement en évolution rapide », a indiqué le groupe dans un communiqué. La société de gestion n’a pas en revanche communiqué de chiffres sur les encours concernés par cette réorganisation. Fin 2013, Laurent Tignard, l’ancien CEO d’EdRAM, qu’EdRAM UK gérait 5,6 milliards d’euros (sur 45 milliards d’euros à l’époque).

Suisse

 Les clients étrangers restent fidèles aux banques suisses

Newsmanagers, 09/01/2017

Malgré la mise en œuvre imminente de l’échange automatique de renseignements, 71 % (contre 66 % l’année précédente) des établissements suisses n’ont pas enregistré en 2016 de retraits significatifs de fonds de clients étrangers au cours des douze derniers mois, selon le Baromètre des banques 2017 publié par le cabinet EY et qui repose sur un sondage réalisé auprès de 120 cadres supérieurs de différentes banques dans toute la Suisse. Le sondage observe une détente significative de la situation dans les banques privées : 74 %, contre 53 % l’année précédente, n’annoncent pas de retraits notables de fonds étrangers.

« Les banques réussissent encore à attirer de nouveaux actifs. Elles profitent en l’occurrence de la croissance mondiale des actifs et de la facilité à commercialiser les avantages spécifiques de la Suisse que sont la stabilité et la sécurité. Néanmoins, les nouveaux avoirs sous gestion génèrent souvent des revenus inférieurs à ceux du passé », commente Patrick Schwaller, managing partner, responsable de l’audit pour les services financiers d’EY Suisse.

Le sondage souligne par ailleurs que 87 % des banques interrogées s’attendent à des bouleversements dans la chaîne de création de valeur. Dans cette perspective, la digitalisation fait avancer le changement structurel. Jusqu’à aujourd’hui, seulement une minorité des banques suisses reconnaissent le potentiel global de la digitalisation. Les deux tiers (64 % contre 67 % l’année précédente) pensent que le cœur de leur activité demeure et que la digitalisation n’est d’abord qu’un canal de distribution supplémentaire. « Aujourd’hui, nous ne voyons que la pointe de l’iceberg : la digitalisation aura des répercussions fondamentales sur les stratégies, les modèles d’affaires et les processus commerciaux. Il ne s’agit en l’occurrence pas seulement de canaux de distribution complémentaires mais de défis essentiels liés à l’interface client et à la coopération avec les réseaux de création de valeur. La digitalisation simplifie l’entrée sur le marché des concurrents externes et peut encore affaiblir la fidélité des clients, qui est déjà en baisse depuis des années », admet Stéphane Muller, leader régional, responsable pour les services financiers d’EY en Suisse romande.

Suisse

 Edmond de Rothschild va externaliser son informatique d’ici à avril 2018

L’Agefi suisse, 10/01/2017

Le groupe bancaire Edmond de Rothschild va encore travailler à l’externalisation de ses infrastructures informatiques durant un peu plus d’une année. Le projet prendra effet en avril 2018, a indiqué hier à AWP l’établissement genevois, sans toutefois fournir davantage de détails quant à l’impact attendu sur l’emploi ou la rentabilité, rapporte L’Agefi suisse. En janvier 2016, la banque annonçait mettre à l’étude l’externalisation d’une partie de ses activités informatiques et également celles de ses filiales suisses et luxembourgeoises. Edmond de Rothschild a entamé à cet effet des négociations avec le prestataire de services tessinois B-Source.