Quel est l’intérêt du portage salarial pour un CGP ?

Sébastien Bareau, Président de Patrimo Portage
Un an après la Loi El Khomry, qui définit le portage salarial, une nouvelle branche professionnelle a été créée. Elle s’accompagne de sa convention collective avec une mise en application au 1er juillet 2017.

Historiquement orienté vers les professions intellectuelles (conseil, formation), le portage salarial existe aussi dans l’univers de la gestion de patrimoine depuis quelques années.

Quels sont les avantages et limites d’un tel système naviguant entre salariat et indépendance ?

La société de portage salarial se positionne comme une structure de service permettant aux professionnels de conseiller leurs clients en bénéficiant des avantages du statut de salarié : maladie, retraite, assedic, prévoyance... Les honoraires et commissions perçues par la société de portage sont, en effet, transformés en bulletin de paye. Son objectif est d’héberger des Conseillers indépendants qui veulent développer leur activité sans avoir à créer leur propre société.

Le professionnel continue d’exercer son activité de manière autonome, organise son temps, mais se décharge des contraintes administratives, juridiques et comptables pour se consacrer au développement de sa clientèle.

Les limites pourraient être comme tout nouveau système, une utilisation massive et donc abusive par un donneur d’ordre. Il est essentiel que ce soit la personne, elle-même qui choisisse le portage salarial pour organiser son activité, et non un choix contraint. A noter aussi, un coût plus élevé que le statut d’indépendant. En effet, le portage salarial reverse environ entre 47 % et 54 % du montant facturé.

Pour quels profils et quelles activités ?

Tout d’abord, le portage salarial, s’adresse à tous les profils d’âges et d’expériences. Effectivement, il permet autant à un conseiller de débuter doucement, qu’à un sénior en reconversion professionnelle (banque privée par exemple) de poursuivre son activité, sans avoir à créer dès le départ sa propre société. Il peut également s’agir d’effectuer une opération ponctuelle pour un cabinet de CGP qui n’est pas encore organisé pour cette mission (un courtier en assurance qui veut proposer un investissement immobilier par exemple). Le portage salarial offre également la possibilité à un indépendant, un groupement de CGP ou une plate-forme de rémunérer un apporteur d’affaires.

Dans tous les cas, le salarié porté doit non seulement respecter les règles déontologiques ainsi que celles de la profession, mais aussi suivre les formations initiales et continues obligatoires pour chaque métier qu’il souhaite exercer. Il en est de même pour la société de portage qui se doit d’être conforme aux métiers du patrimoine. Elle doit être également capable d’accompagner les salariés portés à la fois dans leur métier, mais aussi sur tous les sujets sociaux les concernant.

Le portage salarial est donc un outil moderne d'adaptation économique qui donne sens à l'autonomie professionnelle.