Privilège Courtage lance un vaste plan de développement

Le cabinet de courtage veut ouvrir 20 agences et recruter 170 collaborateurs en 2021.
Nicolas Coulez, directeur général de Privilège Courtage

Privilège Courtage a annoncé jeudi 29 avril un plan de développement ambitieux pour 2021. Le réseau de courtage projette d'ouvrir 20 nouvelles agences et de recruter 170 nouveaux collaborateurs dans toute la France. Dans un premier temps, ce sont 20 potentiels futurs managers qui sont recherchés pour l'ouverture des nouvelles agences. « Ils devront disposer d'une bonne implantation et d'un bon réseau. Une fois l'agence installée, le manager pourra étoffer son équipe », précise Nicolas Couplez, directeur général de Privilège Courtage, cité dans un communiqué.

La société recherche ensuite 150 courtiers avec ou sans expérience pour étoffer les futures nouvelles agences. « Tous les profils sont éligibles à ce poste. Novice ou expérimenté, nous accordons beaucoup d'attention au parcours et à la motivation du candidat. C'est sur cette base que nous sélectionnons nos recrues », complète Nicolas Couplez. Le réseau dispose d'un centre de formation à Aix-en-Provence qui permet à tous les candidats d'obtenir la certification nécessaire pour exercer et adopter la méthode et les codes du réseau.

Une activité en plein essor

Privilège Courtage veut jouer sur son intégration au sein de Pluralle Groupe (avec les marques Quintésens, Lifestone et Quiétis Gestion) spécialisé dans la gestion de patrimoine, la vente immobilière et la gestion locative. Une complémentarité qui permet au réseau de courtage de connaître un fort développement  (+57 % d'activité en 2020) alors même que le marché du courtage est en contraction. « Les banques rompent peu à peu les conventions qu'elles peuvent avoir avec les réseaux de courtiers pour cultiver leur propre clientèle. Il est désormais nécessaire de nous réinventer. Privilège Courtage propose un modèle reposant sur un accompagnement global qui va au-delà de la simple relation conventionnelle avec les banques. Les banques restent incontournables mais les courtiers sont aussi plus que jamais plébiscités », insiste le directeur général.

Déjà présent dans l'Hexagone à travers ses 30 agences dont 15 régionales, le réseau veut poursuivre son développement en nom propre sans passer par une mécanique de franchise. Avec 4.800 dossiers instruits l'an dernier, l'activité est en plein essor et le premier trimestre 2021 confirme cette dynamique. « Le regroupement de crédits est un segment sur lequel nous avons récemment mis l'accent de manière volontariste et qui est en très fort développement sur ce début d'année. Nous devons poursuivre notre fort développement en étoffant nos équipes, que nous formons et accompagnons », conclut Nicolas Couplez.