Investissement locatif

Primonial vise l’immobilier direct

Le groupe compte désormais peser parmi les plates-formes immobilières. Il a recruté sept directeurs régionaux dédiés et compte sur une offre diversifiée.

Après avoir atteint la position de premier collecteur en SCPI l’année dernière, le groupe Primonial veut aussi se faire une place en immobilier direct. Son objectif est de plus que doubler le volume de ventes au sein de Primonial Immobilier, la structure dédiée à la commercialisation de logements neufs.

Prise de parts de marché.

Ancien d’Iselection, Stéphane Vidal, directeur général délégué en charge du développement du groupe, a de l’ambition pour l’essor de la plate-forme. Avec 45 millions d’euros réalisés en 2012, Primonial Immobilier compte atteindre dès 2013 un volume d’affaires de 100 millions d’euros, ce qui représente environ 600 lots, contre 300 biens vendus l’année passée. Et ce n’est apparemment qu’une première étape car le groupe souhaite prendre des parts de marché parmi les plates-formes immobilières et monter encore en puissance dans les années à venir. « L’objectif est d’augmenter notre présence sur ce marché avec l’ambition de prendre de plus en plus de programmes en exclusivité de commercialisation, et ainsi proposer une offre différenciante à nos distributeurs », indique-t-il.

Une équipe dédiée.

Pour ce faire, le groupe vient de recruter sept directeurs régionaux exclusivement spécialisés en immobilier direct. Sous la responsabilité de Yann Gagnier, directeur du développement de l’activité Primonial Immobilier, ces derniers soutiendront tant le réseau de distribution salarié, W Finance-Primonial représentant 180 conseillers, que celui des 800 CGPI partenaires. Ils viennent compléter l’équipe existante de douze directeurs régionaux.

Le comité de sélection - présidé par André Camo et composé de Laurent Fléchet, directeur général délégué en charge de l’immobilier du groupe et président du conseil d’administration de Primonial Reim, Stéphane Vidal, Laurent Asty, directeur immobilier résidentiel, et Yann Gagnier - se réunit chaque semaine. « Nous sommes persuadés que la classe d’actifs immobilière tient une place essentielle dans le patrimoine, et ce d’autant qu’au regard des taux de financement bas, elle permet de bénéficier de l’effet de levier du crédit. C’est aussi l’une des meilleures solutions pour préparer sa retraite », poursuit le directeur.

Du Duflot...

D’ailleurs, le groupe compte bien référencer des produits Duflot, lesquels devraient représenter 40 % de la commercialisation cette année. «  Si les promoteurs et les professionnels se posaient beaucoup de questions lors de la sortie du dispositif, les investisseurs sont toujours intéressés par la pierre. Le loyer capé du Duflot se rapproche du Scellier intermédiaire et, pour un lot bien placé, le rendement entre 3,5 % et 4 % brut (avant impact fiscal), avec un taux de crédit de 3 % actuel, reste très attractif. Nous irons sur les grandes villes principalement en zone B1 », anticipe Stéphane Vidal. 

… et de la résidence senior.

La majeure partie des ventes (60 %) devrait être réalisée sur des résidences gérées. Primonial vise à se renforcer sur cette offre, et en particulier sur les résidences seniors. « Ce qui nous plaît dans ce produit, c’est de proposer aux investisseurs une rentabilité immobilière puisqu’il s’agit d’un appartement classique en centre ville », explique le directeur. Le groupe se positionne aussi sur la résidence étudiante, la sélection de résidences hôtelières restant occasionnelle et très ciblée. «  Quant aux Ehpad, nous considérons désormais que cet actif n’est plus prioritaire dans notre sourcing produit eu égard au faible nombre d’autorisations d’ouverture de ces établissements »,

précise-t-il.