Notaire/Avis d'expert

« Pourquoi manifester le 17 septembre ? Protéger le statut mais aussi promouvoir la jeunesse notariale »

Laurent Guilmois, notaire associé à l’étude Lacourte, adresse un message particulier à la jeunesse de la profession notariale, mais aussi à ceux des formations professionnelles et universitaires pour les inciter à venir manifester en masse le 17 septembre Place de la République à Paris.
Laurent Guilmois

« Pourquoi manifester le 17 septembre ? Manifester pour notre liberté et promouvoir nos talents.

J’adresse un message particulier à la jeunesse du notariat : affirmons notre particularité autant que notre besoin de liberté.

Si l’heure que nous vivons est dramatique à bien des égards, ne baissons pas les bras et soyons le plus nombreux possible à cette manifestation.

Elle est l’occasion d’adresser deux messages forts.

-          Le premier à l’attention des pouvoirs publics pour que notre profession soit traitée et considérée avec toutes ses spécificités et particularités. Etre officier public est bien plus qu’une profession réglementée à de nombreux égards.

-          Le second message est destiné aux instances du notariat. La réforme négociée est l’occasion de faire des propositions audacieuses et modernes pour assurer aux plus grands nombres l’exercice notre de métier en privilégiant le mérite et la compétence.

L’investissement de la jeunesse notariale est considérable. Elle, qui a compris la spécificité du statut notarial, (une profession surtout réglementée et non une profession libérale)  s’investie sans se ménager pendant au moins 7 années, après 7 ans d’étude, pour devenir un officier public.

Oui notre profession souffre, et ce malgré de nombreux efforts, de ne pas assez promouvoir ses jeunes talents motivés.

Le notariat a besoin d’accueillir librement des talents aux parcours variés et leur permettre de prêter serment rapidement sans subir autant de barrières institutionnelles et financières.

Oui, la réforme est là, à présent.

Saisissons nous de l’occasion pour :

-          Affirmer notre spécificité parmi les professions réglementées et juridiques : concourir à l’objectif de justice sociale de l’Etat

-          Nous affranchir de règles obsolètes afin d’accueillir et conserver les esprits talentueux, servir l’Etat et assurer une  mission de conseil privilégié auprès des entreprises et des particuliers.

Enfin, si le notariat assure des missions de service public, il est bien dans le secteur privé.

Aussi gageons que cette énième réforme permette de créer librement des véritables entreprises de notaires.

Car être notaire c’est bien assumer des responsabilités et entreprendre, pour participer à la croissance de notre pays.

A mercredi ! »