DANS LES COULISSES / Outil de diagnostic / CGP

Optimiser la méthode d’analyse patrimoniale

L’approche patrimoniale globale développée dans cette « Méthode 4D » est destinée à faciliter l’apprentissage des étudiants et la pratique des conseillers.

Jean-Pascal Amigues, le président d’AMC, une société d’édition de logiciels, a récemment déposé à l’Institut national de la propriété industrielle le brevet de sa « Méthode 4D » dédiée à une approche rationnalisée de la gestion de patrimoine en abordant, sous formes de représentations graphiques, les principales notions du bilan patrimonial et leur interconnexion.

Quatre dimensions.

Au départ, la réflexion repose sur une étude de quatorze postes qui matérialisent, aux yeux du concepteur, un patrimoine complet. Les éléments constitutifs, entre autres, du foyer fiscal, du revenu ou de l’immobilier sont ainsi répertoriés, avant d’être classés dans une catégorie « Acte » ou « Conséquence ». Jean-Pascal Amigues explique : « La moindre prise de position à l’égard d’un poste ‘entreprise, banque, ou assurance vie’ , intégré dans le compartiment ‘Actes’, a inéluctablement une incidence sur les postes impôt sur le revenu, impôt sur la fortune ou succession, alors considérés comme des ‘Conséquences’. C’est la prise de conscience de cette interactivité qui doit conduire le professionnel à porter une attention particulière à ses préconisations. »

Cette approche théorique se doublant d’un aspect pratique, les conseillers patrimoniaux trouveraient un intérêt à recourir aux schémas de base « en ce qu’ils constituent un outil d’analyse global, adapté à la demande de leur clientèle, à l’opposé des techniques de vente traditionnelles développées par exemple par certains réseaux qui ne distribuent qu’un choix réduit de solutions et se prive d'une ouverture métier valorisante », poursuit le dirigeant.

A noter qu’un mémo « référençant les 65 stratégies de base qui règlent 80 % des situations patrimoniales », selon le concepteur, est intégré à la Méthode 4D. Un livret d'entretien patrimonial intégrant la méthode a été réalisé pour guider concrètement le rendez-vous client.

Cinq types de besoins.

Une autre étape consiste à affiner l’analyse en tenant compte des données économiques et des considérations civiles et fiscales des actifs. Le dirigeant considère que « la suite de la méthode est une technologie permettant de comprendre, d’enseigner et de communiquer sur l’analyse et les fondements des stratégies à venir ». Ensuite, la situation patrimoniale du client est appréciée au regard de cinq types de besoins constitués par la prévoyance, l’acquisition, la gestion, la retraite et la transmission.Pédagogie.

Jean-Pascal Amigues, qui est à l’origine des modules de formation patrimoniale de l'Ordre des experts-comptables, confère une dimension pédagogique à sa méthode en l’utilisant en appui de ses enseignements. Elle assure, selon lui, « un cadre global et structuré au catalogue de connaissances que les participants doivent assimiler ».

Omniprésente dans le développement de la structure AMC, l’ensemble des logiciels de l’éditeur est en effet construit autour de la Méthode 4D. Le concepteur envisage désormais de développer une version informatique. Pour l’heure, l’outil est uniquement matérialisé sous la forme d’un manuel, remis à la clientèle, que l’auteur s’apprête à publier.