Odealim achète l’intégralité d’Artémis Courtage

Le courtier en assurances immobilières qui enchaîne les acquisitions s’ouvre ainsi au crédit immobilier.
(Pixabay)

Assurgérance en mars, Global Assure en mai et maintenant Artémis Courtage. Odealim, courtier spécialisé en assurances immobilières, enchaîne les acquisitions. Mais en rachetant l’intégralité du capital d’Artémis, la croissance externe s’accompagne d’une diversification des prestations, puisque le second courtier est spécialisé dans l’intermédiation en crédit immobilier. Artemis propose également de l’intermédiation en assurance emprunteur – activité dans laquelle Odealim s’était déjà lancé en entrant au capital de Digital Insure en décembre 2020 – ainsi qu’en regroupement de crédits ou en crédit professionnel.

Artémis Courtage avait de son côté également accéléré les rachats de sociétés consœurs ces dernières années, comme FLG Finances, afin d’asseoir son maillage territorial. Le courtier dispose aujourd’hui de 90 bureaux dans l’Hexagone pour 440 salariés, avec une présence importante dans les Hauts de France, en Bretagne et en Nouvelle Aquitaine.

Complémentarité

Xavier Saubestre, président d’Odealim, évoque une complémentarité physique entre les deux sociétés, les sept implantations et 210 salariés d’Odealim se trouvant sur la Côte d’Azur, à Lyon et Paris. «Nous avions des demandes de produits de gestion locative d’impayé, d’assurances dommage-ouvrage auxquels nous pourrons maintenant répondre», indique de son côté Ludovic Huzieux, fondateur d’Artémis Courtage.

Si le montant de l’accord n’a pas été communiqué, Xavier Saubestre comme Ludovic Huzieux confirment que c’est bien 100% du capital du courtier qui passe sous la coupe d’Odealim, très loin devant les chiffres évoqués par les premières rumeurs. Trois des six fondateurs d’Artémis – Ludovic Huzieux, Mathieu Prévost, Xavier Lacombe – deviennent actionnaires associés d’Odealim. «Après avoir codirigé l’entreprise pendant douze ans, certains souhaitaient lever le pied pour réaliser des projets personnels», précise Ludovic Huzieux.

En incluant les prises de participation, le chiffre d’affaires prévisionnel de la nouvelle entité s’élève à 140 millions d’euros pour 2021 (90 millions pour la partie assurance, 50 millions pour la partie crédit). Et pour la suite ? «Nous avons encore de la marge pour chercher de la croissance externe sans nous éloigner de notre expertise», répond Xavier Saubestre.