Oddo BHF et Landolt & Cie veulent se rapprocher

La fusion s'accompagnerait d'un partenariat avec Pierre Landolt et Thierry Lombard qui deviendraient actionnaires du groupe Oddo BHF
De gauche à droite : Pierre Landolt, Philippe Oddo et Thierry Lombard (DR)

Ca bouge du côté des banques privées familiales suisses. Dans un communiqué commun adressé ce lundi 6 juillet, le groupe Oddo BHF et la banque Landolt & Cie ont annoncé leur volonté de se rapprocher. Le projet prévoit notamment la création d'un partenariat avec les deux actionnaires majoritaires de Landolt & Cie : Pierre Landolt et Thierry Lombard. Les deux hommes forts de la banque romande, qui avaient quitté son conseil d'administration fin 2019, deviendraient à ce titre actionnaires du groupe Oddo BHF et reprendraient la main en tant qu'administrateurs de Landolt & Cie.

Les discussions entre Pierre Landolt, Thierry Lombard et Philippe Oddo, dirigeant associé du groupe Oddo BHF, ont démarré de manière virtuelle durant le confinement. Une première rencontre physique a eu lieu en juin et le projet s'est concrétisé dans la foulée. Avec ce rapprochement, le groupe franco-allemand et la banque suisse espèrent, selon les mots de Thierry Lombard « construire des ponts entre aires francophones et germanophones en Suisse et dans le bassin rhénan ».

« Notre ambition commune est de continuer à construire le premier groupe financier indépendant en Europe avec un fort ancrage local dans chaque pays. Nous sommes déjà présents en Suisse avec ODDO BHF, avec la volonté d’être suisse en Suisse, en nous adressant à une clientèle suisse et internationale, en développant nos savoir-faire non seulement de wealth management, mais aussi de gestion d’actifs, de banque d’investissement et de venture », insiste Philippe Oddo, associé-gérant de Oddo BHF, cité dans le communiqué. 

Fondée en 1780 à Lausanne, Landolt & Cie est un acteur reconnu en Suisse en matière de gestion d’actifs et de patrimoine auprès d'une clientèle familiale fortunée. Historiquement basée à Lausanne et Genève, l'institution compte également une succursale à Zurich. Elle assure aujourd’hui la gestion de plus de 3 milliards de francs suisses et compte 70 collaborateurs.

« En mariant deux institutions complémentaires connaissant l’une la Suisse Romande et l’autre la Suisse alémanique, ce rapprochement, sous réserve des approbations par les autorités de tutelle respectives, permettra aux clients (..) d’élargir la gamme de services qui leur seront proposés, en accordant à l’investissement responsable, durable et éthique, une place centrale », expliquent les deux banques dans leur missive.