Les professions financières bénéficieront bien du Prêt Atout

Garanti par l’Etat, ce prêt pourra couvrir l’équivalent de 25 % du chiffre d’affaires 2019 constaté.

L’ensemble des CGP, des CIF et des courtiers crédit/immobilier en France pourront bien avoir accès au Prêt Atout délivré par BPI France. "L’exclusion concerne uniquement les entités  financières comme le précise l’article 511-1 du Code monétaire et financier et non les professionnels que nous représentons", a indiqué Didier Kling , président de la Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers (CNCEF).

Des doutes étaient apparus la semaine dernière qui avaient conduit les associations (CNCGP, Anacofi, CNCEF...) à monter au créneau auprès de BPI France ou de Bercy. Les représentants des CIF et des CGP ont rapidement obtenu l'assurance du gouvernement que leurs adhérents pourraient bien en profiter.

Garanti par l’Etat, ce prêt pourra couvrir l’équivalent de 25 % du chiffre d’affaires 2019 constaté — soit l’équivalent d’un trimestre d’activités — ou du dernier exercice clos. Accessible à toutes les entreprises réalisant jusqu’à 50 millions d’euros de chiffre d’affaires ou plus, les dossiers bénéficieront d’un taux fixe ou variable très faible, sans aucun remboursement exigé pendant la première année. De même, aucune garantie sur les actifs de la société (ou de son dirigeant) ne sera demandée.