Les places sont chères pour la nouvelle génération de diplômés

Le marché de la gestion de patrimoine, mieux orienté que certains domaines sinistrés de la finance, souffre toutefois de l’attentisme des employeurs et des candidats - Si les réseaux bancaires continuent de recruter des juniors, les banques privées, n’ayant que très peu de postes ouverts, privilégient les professionnels expérimentés.

Si le premier semestre 2012 se caractérise par un attentisme fort de la part des entreprises comme des candidats et, d’après Sébastien Guichard, cofondateur de dogfinance.com, par « une baisse des volumes de recrutements par rapport à l’année dernière », le marché de la gestion de patrimoine semble toutefois faire partie des secteurs encore porteurs. Mais comme les années précédentes, cela est davantage vérifié pour un professionnel doté d’une expérience de trois ans minimum que pour un junior, aussi brillant soit-il.