Les intermédiaires de l'assurance négligent le potentiel des nouvelles technologies

L'Agefi.fr

« 40% des intermédiaires de l’assurance ne se sentent pas préparés au multicanal et n’en comprennent pas tout le potentiel. » C’est l’une des conclusions à laquelle parvient Stanwell dans son étude sur les intermédiaires de l’assurance publiée au début de juillet 2014. Ils sont en outre près de 60% à considérer que l’impact futur des réseaux sociaux sur leur activité sera faible.

Pour croitre, ces derniers opteraient plutôt pour une spécialisation accrue. Seul 16% des intermédiaires en assurance envisagerait de se diversifier et  « seulement 21% souhaitent se développer via la conquête de nouveaux clients. Pour les autres, la croissance sera majoritairement axée sur l’exploitation du potentiel de leur portefeuille actuel. ».

Le cabinet de conseil souligne également les grandes tendances, « les intermédiaires en assurance centrent leur activité principale sur les problématiques liées au Dommage (IARD) et s’adressent en très grande majorité au segment des particuliers (81%) » et met en évidence les relais de croissance « 73% d’entre eux souhaitent se développer vers les professionnels (42%) et les entreprises (31%) ».

Télécharger le document en ligne ici