Les gestions stars des années 2000 rentrent dans le rang

Franck Joselin
Metropole Gestion, qui a un temps fait partie des sociétés emblématiques de l’entrepreneuriat à la française dans la gestion d’actifs, est reprise par Oddo BHF AM.

Le temps n’est plus à l’indépendance. Alors que les sociétés de gestion entrepreneuriales tenaient le haut de l’affiche il y a une quinzaine d’années, elles se font une à une racheter par des groupes plus grands. Seuls tiennent quelques irréductibles, comme Comgest ou Carmignac. C’est au tour de Metropole Gestion : sa marque ne disparaitra pas, mais la société a été rachetée par Oddo BHF AM.

Son président-fondateur, François-Marie Wojcik quittera la société. Il était emblématique de son époque, au même titre que Marc Renaud (Mandarine), avec qui il a fait une partie de sa carrière, Jean-Charles Mériaux (DNCA), Didier Le Menestrel (La Financière de l’Echiquier), ou Edouard Carmignac (le plus connu). L’heure est maintenant aux passages de relais, et la cession est un des moyens d’y parvenir.

Les repreneurs sont nombreux. Les fonds d’investissement, comme Blackfin ou Anacap, sont à l’affut de dossiers. D’autres acteurs, comme justement Oddo BHF, sont aussi à la recherche d’équipes pour s'approcher d'une taille critique, de plus en plus difficile à atteindre. Ces derniers mois, les mouvements dans le métier de la gestion s’accélèrent, comme le rachat d’Amplegest par Cyrus en juillet dernier. Cependant, les cessions peuvent mettre du temps à se réaliser, comme la possible cession de Tiepolo. C’était aussi le cas pour Metropole Gestion, dont le dossier tournait depuis plusieurs mois sur la Place. « Les sociétés de gestion restent rentables, sont faiblement capitalisées et se valorisent à des multiples extrêmement élevés », résume un acheteur potentiel. Le prix et la place du fondateur étant souvent un frein aux opérations de cession.

Mouvement de fond

Il n’empêche, progressivement, le nombre des indépendants qui comptent réellement s’étiole. En 2015, DNCA avait lancé le mouvement, en intégrant la galaxie Natixis. En 2019, la Financière de l’Echiquier passe aux mains de son actionnaire de référence Primonial (pour finalement recouvrer partiellement son indépendance en 2021). La même année, Sycomore était reprise par Generali. Quant aux autres, elles sont en phase de passation de pouvoir. Edouard Carmignac laisse les rênes de sa société à sa fille, Maxime, et Marc Renaud, même s’il s’en défend, prend du recul avant de se trouver un successeur. Comgest fait figure d’Ovni, toujours indépendant et ayant réglé il y a déjà plusieurs années la succession de ses fondateurs. Pour combien de temps ?