Les fusions-acquisitions de gestionnaires vont continuer en 2022

Adrien Paredes-Vanheule
Plusieurs banques ont fait part de leur désir de vendre leurs sociétés de gestion.

Le groupe helvétique Credit Suisse a estimé dans une note de recherche publiée vendredi 4 juin, que l'environnement actuel reste favorable à la poursuite du mouvement de consolidation dans la gestion d'actifs en 2022.

Dans sa note, Credit Suisse estime que les gestionnaires d'actifs ont besoin de mettre à niveau leurs capacités existantes afin de croître dans divers segments, dont les marchés privés, les fonds négociés en bourse (ETF), la gestion obligataire active et les fonds indiciels.

Les analystes de Credit Suisse prévoient que JP Morgan, State Street et UBS figureront parmi les banques qui feront le plus d'acquisitions de sociétés de gestion. DWS, filiale de Deutsche Bank, Invesco et Franklin Resources devraient être les gestionnaires qui procèderont le plus à des acquisitions de sociétés de gestion.

L'assureur italien Generali pourrait se montrer aussi actif sur ce plan.

Le groupe helvétique note par ailleurs que plusieurs banques ont fait part de leur désir de vendre leurs sociétés de gestion comme Banco do Brasil avec sa filiale de gestion BB DTVM. BBVA, Janus Henderson, Cohen & Steers, Wisdom Tree et Victoria Capital pourraient aussi être de potentiels vendeurs.

Le fonds activiste Trian détient par ailleurs des participations dans Invesco et Janus Henderson, qui n'ont pas caché leurs intentions en matière de fusions et acquisitions. Credit Suisse estime également que les gestionnaires de patrimoine aux Etats-Unis (Focus, Hightower, Mercer, CI Financial) et les multigestionnaires d'actifs (AMG) continueront d'être des acquéreurs actifs, notamment en raison des perspectives de hausse des impôts.