Congrès national

Les experts-comptables sont encouragés à développer de nouveaux métiers, tel le conseil patrimonial

Full service, conseil patrimonial aux entrepreneurs, contrôle des comptes de tutelle pour les personnes fragiles, service de comptabilité pour les particuliers, assistance administrative à domicile, etc. Autant de marchés sur lesquels les experts-comptables peuvent se positionner
Lors du congrès des experts-comptables, le ministre de l’économie a pris les experts du chiffre comme modèle de profession réglementée ayant su se moderniser, le patron de Bercy faisant ici référence au projet en cours sur la libéralisation des activités

« Osez, agir, conquérir », tel était le thème du congrès 2014 des experts-comptables qui s’est déroulé du 8 au 10 octobre dernier à Lyon. Face à l’accélération de la dérèglementation marquant la profession comptable ces dernières années et à la concurrence croissante, la profession a appelé les participants à saisir les opportunités qui découlent de ces évolutions réglementaires en développant les missions de conseil à forte valeur ajoutée parmi lesquelles le conseil patrimonial. Ainsi que le souligne Joseph Zorgniotti, président de l’Ordre des experts-comptables (OEC) dans son discours introductif, l’expert-comptable va pouvoir proposer le full service soit une assistance complète à son client chef d’entreprise permettant à ce dernier de pouvoir uniquement se concentrer sur l’exercice de son cœur de métier. L’atelier sur ce thème a d’ailleurs rencontré un grand succès selon les organisateurs.

Des réformes... Parmi les réformes qui bouleversent la profession, on peut citer l’autorisation du démarchage, l’ouverture de la gouvernance et du capital des sociétés d’expertise-comptable, ou encore l’accès au marché des particuliers en 2010. Cette dernière évolution a fait l’objet d’un atelier démontrant que le professionnel du chiffre pouvait aller au-delà de la seule réalisation des déclarations fiscales du patrimoine privé de ses clients, en délivrant un conseil patrimonial entrepreneurial ou en proposant un service de comptabilité du particulier, notamment en matière de comptes de tutelle au profit des personnes fragiles, ainsi que l’explique Catherine Caumette, conseiller en gestion de patrimoine et diplômé d’expertise comptable, en charge de cet atelier (lire l’entretien ci-joint). A noter que dans le cadre de la réforme de la dépendance, actuellement en cours d’examen devant le parlement, un rôle pourrait être donné aux experts-comptables dans le contrôle des comptes de tutelle.

… ouvrant un large champ des possibles. A côté du marché des particuliers, d’autres missions possibles ont été décrites aux congressistes, telles que le marché agricole, celui des comités d’entreprise, ou encore celui des missions sociales qui peuvent aller au-delà de la paie (affichage obligatoire, contrat de travail, intéressement, motivation du personnel, …). Les experts-comptables se positionnent également pour sécuriser leurs clients qui chercheraient un financement de leur entreprise via les solutions crowdfounding. Sur ce point, Joseph Zorgniotti a d’ailleurs annoncé lors du congrès la conclusion d’un partenariat avec la plate-forme Lendoplis lancé par KissKissBankBank dédié au prêt rémunéré dans les TPE et les PME.

A noter que Joseph Zorgniotto a répondu, lors de son discours introductif, à l’inquiétude de certains s’agissant de la possibilité pour un organisme financier de détenir le capital d’une société d’expertise-comptable (1) en rappelant que l’OEC « est garant de l’indépendance professionnelle et que des sanctions existent ».

Emmanuel Macron. Quant au ministre de l’économie, Emmanuel Macron, qui a prononcé un discours lors de la manifestation, celui-ci a tenu à féliciter les experts-comptables pour leur grande capacité d’adaptation face aux nombreuses réformes intervenues, ces derniers ayant su rester « une grande profession réglementée » alors même que l’ouverture de leur capital a été permise. Le ministre les prend comme modèle pour légitimer la modernisation des professions réglementées qui se préparent actuellement au travers du projet de loi sur l’activité, présenté dans ses grandes lignes mercredi 15 octobre en conseil des ministres. Il indique notamment : « j’ai choisi les experts-comptables car vous avez su vous moderniser », une réflexion qui n’a pas ravi la profession notariale, en prise aujourd’hui avec le gouvernement sur ce sujet.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que le décret sur le fonds de règlement des experts-comptables était en cours de signature et serait publié prochainement.

(1)Plus des deux tiers des droits de vote doivent cependant être détenus par une personne exerçant légalement l’expertise-comptable dans l’Union européenne ou dans le reste de l’espace économique européen