L’épargnant qui ne suit pas les préconisations de son conseiller peut-il engager sa responsabilité ?

La Cour d’appel de Toulouse a été amenée à juger de cette question le 4 novembre 2015 pour des investissements réalisés par le biais d’EMTN.

Le 5 septembre 2006, un couple de clients a signé avec son conseiller en gestion de patrimoine une lettre de mission aux fins de réalisation du placement de la somme de 565.000 euros avec un objectif de gestion prudente.

Fin 2006 et début 2007, ces clients ont modifié l’affectation de leurs placements et acquis un certain nombre de placements en actions.

En mars 2008, sur les conseils du CGP, l’époux a placé la somme de 203.000 euros sur un produit dit EMTN.