FAMILY OFFICE

L’engagement social comme composante du conseil patrimonial

Créé en novembre 2006 à Paris, Ceoffice est un "family office" destiné aux chefs d’entreprise qui axe notamment son conseil vers l’investissement solidaire et l’engagement humanitaire En outre, son fondateur, Arnaud Poissonnier, a créé en parallèle le premier site internet français de microcrédit solidaire à destination des pays du Sud.

Après avoir passé douze ans dans le monde de la banque privée, Arnaud Poissonnier, diplômé notaire, crée Ceoffice, un multifamily office dédié aux chefs d’entreprise. Le cabinet conseille quatre familles représentant un montant total de 230 millions d’euros de patrimoine.

Conseiller les chefs d’entreprise de croissance.

« Ceoffice conseille les serial entrepreneurs fortunés, c’est-à-dire les personnes qui revendent leur société et en rachètent d’autres par la suite », indique son fondateur. Le cabinet accompagne ses clients sur des problématiques tant privées que professionnelles. Et les prestations offertes relèvent aussi bien du juridique, fiscal et financier, que du secrétariat personnel et de la conciergerie. A titre d’exemple, la structure intervient lors de la problématique du placement de trésorerie d’une société, dans la recherche d’une assurance homme clé ou dans l’achat d’un bateau.

« Family office » externalisé.

« De type anglo-saxon, ce family office a vocation à accompagner le client dans toutes les dimensions de son patrimoine en tant que coordinateur et intermédiaire avec l’ensemble de ses prestataires de service. C’est le principe du family office en mode secrétariat général », insiste son fondateur, ajoutant que « le cabinet ne fait donc pas d’allocations d’actifs ». Ainsi, pour une opération telle que la prise de participation dans une société, Arnaud Poissonnier coordonnera le dossier avec tous les professionnels tels que l’expert-comptable et l’avocat d’affaires. Il est également amené à représenter son client pour la signature de contrats.

Dans une telle configuration, ni le family office, qui ne fait pas d’allocations d’actifs, ni les clients, qui ne prennent presque aucun risque dans le placement du cash qu’ils reçoivent, n’ont été atteints par les effets de la crise financière.

Corrélativement à ce mode d’exercice, Arnaud Poissonnier déclare se rémunérer sur le conseil et ne toucher aucune rétrocession. Sur quatre clients, trois sont facturés sous la forme d’un forfait annuel d’un montant situé entre 50.000 euros et 60.000 euros, et un sous la forme de vacation horaire à 300 euros de l’heure.

Développer la solidarité.

Très investi dans le monde de l’humanitaire et de la microfinance, le fondateur du cabinet accompagne également ses clients dans leurs réflexions caritatives. « Le sujet intéresse les gens fortunés. L’investissement dans la microfinance peut ainsi s’inscrire dans une stratégie patrimoniale durable », précise-t-il. Le cabinet guide aussi ces entrepreneurs dans la constitution de fondations, dans les dons qu’ils peuvent consentir et dans leur engagement humanitaire envers une organisation non gouvernementale.

Arnaud Poissonnier, pris par le succès du site internet Babyloan.org (lire l’encadré), cherche actuellement un associé pour venir soutenir son activité de family office