L'Efama présente ses priorités pour l'année à venir

La croissance des actifs est à nouveau au rendez-vous mais la vigilance reste de mise. Le secteur de la gestion d'actifs a connu l'an dernier sa plus forte croissance depuis l'éclatement de la crise financière, a souligné à la veille du week-end Christian Dargnat, président de l'association européenne des gestionnaires d'actifs ( Efama) à l'occasion de son assemblée générale annuelle.
 
Bien entendu, les problématiques réglementaires, Prips, directive MIF, Ucits V, et l'impact de leur mise en oeuvre font toujours partie des préoccupations majeures de l'association professionnelle. Néanmoins, les perspectives du secteur sont généralement bonnes et Christian Dargnat a relevé que malgré le traumatisme de la crise financière, plusieurs études prévoient désormais une progression des actifs sous gestion dans le monde à environ 100.000 milliards de dollars d'ici à 2020, ce qui correspondrait à un rythme de croissance de l'ordre de 6% par an au cours des prochaines années.
 
Même si les marchés émergents vont capter une bonne partie de cette croissance, l'Europe devrait malgré tout enregistrer une croissance moyenne de l'ordre de 3% par an au cours des prochaines années. Les investisseurs ont toutefois de nouvelles attentes que les sociétés de gestion devront essayer de satisfaire. La progression continue de solutions beta à bas coûts et de stratégies alternatives viennent illustrer un tournant structurel dans le marché. La popularité croissante de ces classes d'actifs devrait se confirmer.
 
Christian Dargnat a décliné les axes prioritaires de l'association pour l'année à venir, dont la nécessité de parler d'une seule voix, la mise en place de solutions viables pour l'investissement de long terme, la promotion du secteur de la gestion d'actifs dans son rôle pour le financement de l'économie et la protection de l'investisseur final.  Evoquant la nécessité de reconstruire la confiance, Christian Dargnat a souligné que "plus que jamais, l' Efama à un rôle clé à jouer pour faciliter le développement du secteur de la gestion d'actifs et pour protéger les intérêts de l'investisseur final et ceux des membres de l'Efama".
 
Les actifs sous gestion agrégés des sociétés membres de l' Efamareprésentent quelque 17.000 milliards d'euros, soit 1,5 fois le PIB de l'Union européenne.

Newsmanagers, 16/06/2014