Le manque d'informations bloque les investissements boursiers de la génération Z

D'après une étude du néo-courtier Bux, c'est le premier frein chez cette génération.

La même proportion de la génération Z (40%) est déterminée à investir en Bourse pour assurer son avenir, que freinée pour le faire par manque de connaissances (1). Ce chiffre ressort d'une étude du néo-courtier Bux menée avec Kantar (2). 

Comme toujours, ce sont les hommes qui investissent le plus, notamment ceux âgés de plus de 35 ans (20%). A l'inverse, 56% des femmes et 61% des primo-investisseurs âgés de 18 à 24 ans prévoient d'investir en Bourse dans plus d'un an. L'engagement pousse à l'investissement, puisque les personnes en couple ou mariés sont en proportion deux fois plus prêtes à investir que les personnes célibataires. «Cette tendance peut potentiellement s'expliquer par la présence de deux sources de revenus au sein du foyer multipliant les possibilités d'investissement et de prises de risque», analyse Bux dans un communiqué. 

Les raisons qui poussent la génération Z à investir sont en premier lieu pragmatiques : sécuriser son avenir et constituer un patrimoine sur le long terme (34% des sondés). A noter une légère divergence entre les 18-24 ans chez qui cette proportion monte à 40% et les 24-34 ans chez qui l'investissement est considéré à plus court-terme, comme une source de revenus complémentaires. 

(1) Personnes nées entre 1997 et 2010
(2) Panel composé de 1.000 répondants âgés de 18 à 44 ans.