Le groupe Rouaix devient Finvens et affirme ses nouvelles ambitions

Le spécialiste du regroupement de crédit va recruter 20 personnes d'ici à la fin de l'année et table sur une croissance de sa production de crédit de 20% à 25% par an.
Frédéric Granel, président de Finvens

Nouveau nom et nouvelle ambition. C’est de cette manière qu’on pourrait résumer l’annonce du groupe Rouaix, spécialisé dans le regroupement de crédit, ce jeudi 14 octobre. Créé il y a plus de 20 ans, le groupe toulousain, qui se présente comme le troisième opérateur sur le marché français du regroupement de crédit, devient Finvens et dévoile un nouveau plan stratégique.

La société compte notamment «investir fortement dans les équipes et dans les projets de transformation numérique», précise un communiqué. Finvens ambitionne ainsi de doubler sa production de crédit d’ici trois ans, avec une croissance annuelle de 20% à 25%. «Nous souhaitons renforcer notre positionnement de partenaire de référence à la fois des banques de réseau en complément de leurs solutions internes pour les aider à gérer leurs risques, et aussi des courtiers immobiliers, pour les accompagner dans la diversification de leur activité traditionnelle grâce à nos solutions de financement sur-mesure», explique Frédéric Granel, président de Finvens, cité dans le communiqué.

20 recrutements d’ici fin 2021

Pour parvenir à ses ambitions, le groupe compte réaliser plus de 20 recrutements dès cette fin d’année, tant sur des postes de commerciaux sur l’ensemble du territoire national que sur des profils d’analyste, de gestionnaire, de développeur informatique ou encore de juriste à Toulouse.

La société compte déjà plus de 200 collaborateurs et réalise près de 5.000 dossiers de financement par an pour une production de 300 millions d’euros en 2020.