Le futur groupe AG2R La Mondiale Réunica dévoile son organisation

Agefi Quotidien, 21 mai 2014
Réunica participera finalement au mouvement de fusion déjà engagé au sein d'AG2R La Mondiale, mais préservera ses entités alsaciennes

La marque ombrelle de l'ensemble bientôt formé par AG2R La Mondiale et Réunica n'est pas encore choisie, mais la «tendance naturelle» serait de conserver seulement «AG2R La Mondiale», a dévoilé hier Jean-Marc Robinet, directeur général de Réunica. Ce choix serait motivé par la notoriété plus grande de son partenaire et par les investissements liés à une nouvelle identité. Au printemps dernier, Réunica a volontairement choisi de s'unir à un groupe de protection sociale plus gros que lui, pour renforcer sa taille critique.

Le nouveau groupe verra le jour le 1er janvier prochain. Son directeur général sera André Renaudin, actuel patron d'AG2R La Mondiale, annonce Jean-Marc Robinet qui sera son unique adjoint. Le nom «Réunica» sera préservé au niveau de la future association sommitale de 40 membres, pour moitié issus de chaque groupe, ainsi que dans le GIE commun prévu et dans les institutions de retraite du nouvel ensemble. Ces dernières fusionneront d'ici à 2017 pour garder seulement une structure Agirc et une structure Arrco. Revendiquant 25 % du marché de la retraite collective, celles-ci devraient contribuer en 2017-2018 à hauteur de «80 à 110 millions d'euros» aux 300 millions d'économies de frais administratifs (sur 1,9 milliard) demandés au secteur dans le cadre de l'Accord national interprofessionnel (ANI).

Les institutions de prévoyance (IP) des deux maisons devraient aussi être rationalisées. AG2R a déjà annoncé le rapprochement de ses trois IP d'ici à la fin de l'année. Initialement opposée à une fusion des siennes, Réunica a pris acte du «paysage changeant», avec l'ouverture des complémentaires santé collectives à la concurrence des assureurs et mutuelles, dans le cadre de l'ANI. Réunica Prévoyance devrait logiquement se marier avec l'IP d'AG2R La Mondiale, mais Arpège Prévoyance échappera au mouvement, tout comme la mutuelle Muta Santé. Faire disparaître ces deux marques alsaciennes serait une «bêtise commerciale», estime Jean-Marc Robinet. Muta Santé restera donc une exception face à Via Santé qui a vocation à devenir la mutuelle santé nationale d'AG2R La Mondiale, et peut-être du futur ensemble si Réunica Mutuelle la rejoint.

Avant la préparation du plan d'entreprise 2015-2017, au quatrième trimestre, les deux fiancés plancheront à la rentrée sur les aspects sociaux de leur fusion. L'emploi devrait être globalement préservé, grâce au départ à la retraite de 17 % des effectifs d'ici à cinq ans.