Le coronavirus détruit des millions d’emplois

Xavier Diaz
Les mesures de chômage partiel permettent d’amortir momentanément le choc économique de la crise sanitaire mais elles n’éviteront pas une hausse du chômage.
DR

Le chiffre donne le tournis. En quatre semaines, 22 millions d’Américains ont grossi les rangs du chômage, soit quasiment l’équivalent de la population active française. Au niveau mondial, l’Organisation internationale du travail (OIT) estime à 195 millions les pertes d’emplois au deuxième trimestre consécutives à la crise du coronavirus. Sur les 3,3 milliards de personnes de la population active mondiale, quatre sur cinq sont aujourd’hui affectées par la fermeture totale ou partielle des lieux de travail.