Assurance vie

Le Conservateur étend sa gamme

Le groupe consolide sa filière patrimoniale et se lance sur le marché de la prévoyance individuelle.

Fin 2003, Le Conservateur, connu pour diffuser la tontine, enregistrait un chiffre d’affaires de 269 millions d’euros. Fin 2008, celui-ci se monte à plus de 640 millions avec une collecte nette en assurance vie et tontine de 300 millions d’euros, en hausse de 27 %. Entre ces deux dates, le groupe s’est engagé dans une forte restructuration de ses réseaux et une diversification de son offre produits, notamment avec l’introduction d’un contrat multigestionnaire Helios Sélection, pour devenir un acteur sur le marché patrimonial. « Aujourd’hui, 30 % du chiffre d’affaires provient de notre organisation en direction de la clientèle haut de gamme », indique son directeur général Gilles Ulrich.

Doté d’un pôle d’ingénierie patrimoniale parisien composé de bientôt trois personnes, le groupe a progressivement implanté des relais régionaux pour traiter directement des dossiers à potentiel à l’échelon local. Actuellement au nombre de six, l’effectif de ces correspondants va progressivement s’étoffer : « Ils devraient être à terme deux ou trois par région », poursuit Gilles Ulrich.

Par ailleurs, une partie des collaborateurs du réseau, qui compte au total 300 agents, mandataires non salariés et salariés (dans les grandes villes), sera certifiée CGPC. La première promotion 2008 compte une dizaine de candidats présentés à l’examen de certification. Enfin, Le Conservateur dispose d’une structure dédiée aux CGPI qui travaille avec certains groupements et s’appuie sur une cinquantaine de partenariats actifs.

Nouveaux horizons. Pour 2009, le groupe entend se développer sur le segment de la prévoyance avec le lancement de formules individuelles, d’une garantie emprunteur, d’une convention obsèques et d’un contrat Madelin. Il compte aussi ouvrir le chantier de la dépendance pour être prêt dès 2010. L’assurance vie ne sera pas oubliée avec l’arrivée de nouvelles options de gestion, une baisse des frais d’entrée sur le monosupport Arep à 1 % et la mise sur le marché d’une solution intergénérationnelle sous forme de kit donation.

Pour l’heure, la principale actualité reste le rendement des fonds en euros pour 2008, avec des taux nets compris entre 4,50 % (sur Multivalor) et 5 % sur Hélios Sélection, en passant sur 4,70 % sur l’Arep. « Des performances obtenues tout en dotant la provision pour participation aux bénéfices de plus de 10 millions d’euros », précise Gilles Ulrich. t Jean-Charles Naimi