L’avenir s’assombrit pour les banques européennes

Corentin Chappron
Les dernières prévisions du BCG montrent que, quelle que soit l’ampleur de la crise, son impact sera loin d’être négligeable pour le secteur.
Les dépôts à vue ont augmenté de 7,6% depuis le début d’année pour les entreprises. (Crédit Fotolia)

De 1,1%, la baisse de revenus sur un an des 29 plus grandes banques européennes au premier trimestre 2020 est modeste au regard de la crise liée au coronavirus. «L’impact du virus ne s’est pas matérialisé dans les résultats du premier semestre des banques européennes», rappelle Gwenhaël Le Boulay, directeur associé senior au BCG.