L'Anacofi rend compte de l'activité de ses membres

L'Anacofi a publié son rapport sur l'activité de ses membres en 2013.

« Pour commencer et contrairement tant aux impressions qu’aux résultats des premiers sondages, le chiffre d’affaire moyen a progressé d’un peu plus de 6%. Oui mais … le revenu médian s’est effondré de 23%. » note David Charlet, président de l’Anacofi.

Selon le rapport, la proportion des « gros cabinets » ne progresse pas ; celle des petits augmente passant de 39% à 42% des membres. On peut ensuite noter que l’emploi a souffert fortement de cette situation. Il semble que 2 emplois par entreprise aient disparu et 2 autres parmi les apporteurs liés ou les commerciaux non salariés. « C’est évidemment une réaction normale de gestion, quand on sait que tous indiquaient que la pression de la réglementation et la crise conjuguaient leurs effets et détruisaient les marges depuis quelques années déjà. » indique David Charlet.

L’effondrement commercial se perçoit d’abord au travers de la baisse de la part de CA lié à l’immobilier. « De 30% il y a 5 ans et encore 25% en 2012, nous sommes brutalement passés à 16.5% en 2013 Plus surprenant est l’effondrement de l’honoraire. Sa part dans les CA passe de plus de 20% à moins de 12% en un an. Encore une fois, la démonstration est faite de la difficulté d’en faire un modèle économique. »

L’Anacofi souligne que l’honoraire correspond aujourd’hui à de la facturation de prestation nouvelle et non à des abonnements, même si ceux-ci se développent.

Seule l’assurance est facteur de croissance puisque le CA moyen a progressé.