L'AMF et l'ACPR bientôt dotés de pouvoirs de sanctions plus dissuasifs ?

"Nous pensons également qu'il faut compléter les sanctions pécuniaires devant les régulateurs financiers, en prévoyant, pour les personnes morales, un plafond de sanction en pourcentage du chiffre d'affaires"

Si du côté des observateurs certains se plaignent de la place occupée par les régulateurs et de leur légitimité, ce n’est pas forcément l’avis des parlementaires à en croire la communication réalisée devant la commission des Finances du sénat le 24 juin dernier.