L’AG d’UBS met la direction sous surveillance

L'Agefi Quotidien
En refusant le quitus à la direction, les actionnaires de la banque suisse gardent toutes les possibilités juridiques ouvertes concernant le dossier de l'amende fiscale en France.

Le vote de routine s'est transformé en camouflet pour la direction d'UBS. Réunis en assemblée générale hier, les actionnaires de la banque suisse n'ont pas accordé la «décharge aux membres du conseil d'administration et de la direction générale». La résolution 4 n'a obtenu que 41,7% de votes favorables, en dessous de la majorité requise des 50%. Alors que le quitus avait été obtenu à près de 90% l'année dernière.