L'Affo lance un livre blanc sur l'investissement durable

L'ouvrage a pour ambition de donner des clefs de compréhension aux family officers sur un univers encore trop complexe.

Eclaircir la question de l’investissement durable. C’est l’ambition du dernier livre blanc publié par l’association française du family office (Affo). Dans ce nouvel opus, l’association analyse aussi bien les objectifs de développement durable (ODD) des nations unies que les accords de Paris, les piliers de l’ESG, le cadre réglementaire de l’ISR et la politique RSE des entreprises. Il a également pour objectifs de donner des clefs de compréhension des différents labels et les enjeux des bilans carbone. L'ouvrage s’intéresse aux raisons menant à choisir l’investissement durable, à travers l’intérêt manifesté par les investisseurs et les professionnels du patrimoine et de la gestion, mais aussi à travers des approches par opportunités et par risques. Le livre blanc de l’investissement durable analyse enfin l’intégration de la durabilité dans une allocation d’actifs, selon les classes d’actifs et leurs différents impacts, tout en précisant le rôle du family office dans un tel contexte.
 
« La crise sanitaire mondiale de 2020 nous a montré combien l’organisation de notre société, nos modes de vie, sont fragiles et peu résilients. Mais elle est aussi une formidable opportunité de faire le point sur les vrais enjeux des 30 prochaines années et d’infléchir notre chemin vers des modes de vie durables et inclusifs, les mieux à même de protéger les familles et leurs patrimoines », explique Florian Boulte, président de la commission Investissement durable de l’Affo.
 
Pour les auteurs de l’étude, si le sujet de l’investissement durable va au-delà de la problématique climatique, celle-ci doit être traitée, car elle en est « la colonne vertébrale ». Selon eux : « Les entreprises familiales et les family offices auront un rôle essentiel à jouer dans la mutation qui s’annonce, car leurs visions s’inscrivent, par définition, dans le long terme. »
 
A noter que dans ce livre Blanc, l’Affo a préféré le terme « d’investissement durable » à celui « d’investissement ISR », qu’elle a estimée « trop réducteur ». « La notion de durabilité est dynamique et évolue dans le temps. Elle se définit aussi en fonction des événements que l’on traverse », précise l’Affo dans un communiqué, faisant évidemment référence à la pandémie mondiale, qui a conduit à une baisse générale et massive de l’activité sur tous les continents.

« Le livre blanc Investissement durable opère un parti-pris qui replace la notion de durabilité dans le contexte actuel des enjeux de développement durable. Il évoque les différentes raisons pour lesquelles le choix de l’investissement durable va vraisemblablement s’imposer et analyse la question de savoir comment placer la durabilité dans une allocation d’actifs », conclut Florian Boulte.