L’affaire UBS met toutes les banques privées suisses sous pression

Les attaques du fisc américain sur le secret bancaire déstabilisent la Confédération helvétique.

Coup de tabac sur les banques privées suisses.

Les titres des établissements cotés ont plongé vendredi à l’unisson, UBS, Credit Suisse et Julius Baer abandonnant respectivement 14%, 5,6% et 6,9%. La Suisse, qui a réussi grâce au secret bancaire à devenir la première place mondiale de la gestion de fortune offshore, voit en effet cet avantage concurrentiel historique se fissurer sous les coups de boutoir des Etats·Unis.