La Société Générale veut mêler croissance organique et externe en Europe

Agefi Quotidien, 14 mai 2014
La banque de La Défense veut renouer avec les acquisitions, en ciblant des banques de détail et banques privées de la région.

Un trésor de guerre de 4 milliards d'euros. C'est la manne que la Société Générale espère pouvoir consacrer, d'ici à fin 2016, à des rachats d'actions, à la croissance organique si elle atteint ses objectifs initiaux, mais aussi à la croissance externe.