Banques

La Société Générale et BNP Paribas peaufinent leurs primes post-Covid

Amélie Laurin
Les deux réseaux vont chacun récompenser 16.000 salariés venus travailler en agence ou dans les services centraux pendant le confinement. Les télétravailleurs sont exclus.

Acté pendant le confinement, le principe d’une prime exceptionnelle pour les salariés en première ligne prend un tour concret dans deux grandes banques françaises. Chez BNP Paribas, les discussions se sont achevées vendredi sur une dernière proposition de la direction : 400 euros pour les salariés venus travailler en agence ou dans les services centraux pendant trois à dix jours, et 800 euros au-delà de dix jours de présence pendant le confinement (du 17 mars au 10 mai), expliquent à L’Agefi plusieurs délégués syndicaux.