Evénement / Actifs du patrimoine 2014

La part belle aux services dans une offre resserrée

Malgré un nombre de dossiers présentés moindre, le jury a pu découvrir des propositions vraiment innovantes
Plusieurs orientations jouent encore la prudence et la distinction a pu souvent s’opérer sur les services à la clientèle
André Liedet, Lauréats des Actifs de l’Innovation – Assurances de personnes (de gauche à droite) : Marc Brunie, (Actifs de bronze), Alexandrine de Vallois, (Actifs d’or), Cédric Baron, (Actifs d’argent).

Soucieux de coller au plus près des tendances pressenties parmi les offres des promoteurs destinées à la clientèle patrimoniale, notre Grand prix évolue au fil du temps. C’est ainsi que depuis quatre ans, nous avons souhaité ajouter à nos deux catégories d’origine, l’assurance vie et les OPCVM, le pan de la prévoyance devenu indispensable dans une approche du conseil complète dans l’univers haut de gamme.

Le règlement encadrant cette neuvième édition s’est à son tour enrichi en adjoignant à cette dernière la mention « retraite » afin de mieux préciser nos attentes et ainsi élargir notre champ d’investigation. De la même manière, il a ouvert les critères de sélection, concentrés sur les aspects qualitatifs des lancements, au caractère innovant du marketing des produits.

Force est de reconnaître que si des éléments ont pu être pris en considération sur ce dernier point, une certaine déception est venue de la nouvelle catégorie « prévoyance-retraite ». Le nombre limité de dossiers proposés, tout comme, dans une moindre mesure, en assurance vie, a contraint le jury à regrouper l’ensemble sous la bannière « assurances de personnes ». Mais nous restons persuadés de la pertinence de cette méthodologie qui devrait triompher à terme.

Le contexte a par ailleurs soufflé le chaud et le tiède dans les stratégies développées par la Place. Le tiède venant des soubresauts résiduels de la crise de 2008. Prégnants dans les formules mises sur le marché jusqu’en 2012, ils ont laissé place à davantage d’audace dans les gestions l’an dernier, mais on ne ressent pas encore une liberté entièrement retrouvée, il est vrai sous l’influence également d’une clientèle échaudée. C’est pourquoi la différence s’est souvent faite sur la prime aux services.

Prix de l’innovation et de la distribution.

Les Actifs du Patrimoine se déclinent depuis leur lancement autour de deux prix de natures distinctes. Les Actifs de la Distribution (lire pp. 18-19) reflètent la synthèse sur douze mois du palmarès des ventes de fonds publié régulièrement par L’Agefi Actifs. Ils expriment donc le succès commercial obtenu par les promoteurs de produits patrimoniaux, qu’ils soient en réseaux ou spécialistes.Quant aux Actifs de l’Innovation, ils se démarquent par une analyse purement qualitative des mêmes produits lancés entre le 2 avril 2013 et le 31 mars 2014, ou des nouvelles options offertes pendant cette même période pour les produits existants.

Deux catégories en lice.

Dans le registre innovation, sur les deux gammes finalement concernées par cette édition, précisons que les OPCVM incluaient les fonds d’investissement alternatifs (FIA). Dans le registre des assurances de personnes, outre les contrats d’assurance vie, la prévoyance-retraite individuelle (hors assurance santé) impliquait l’assurance emprunteur, les contrats homme clé, les temporaire décès-invalidité, Madelin TNS, vie entière et dépendance, ainsi que les Perp, produits collectifs pour TPE, articles 39 et 83.

Les conditions de participation.

Le prix de l’innovation est ouvert au large cercle des banques à réseau, des banques privées, des sociétés de gestion, des compagnies ou intermédiaires d’assurances. Ils sont sollicités directement par courriel ainsi que par un appel à candidature diffusé régulièrement dans notre journal.

Tous les intéressés ont ainsi pu, dans les deux catégories, présenter deux dossiers au maximum correspondant aux produits « maison » considérés par eux comme les plus novateurs. Ce filtre incite à marquer clairement les convictions des acteurs et l’engagement qualitatif de chacun.

Les critères majeurs de choix leur étant imposés par le règlement intègrent non seulement le concept et les aspects techniques des produits, mais aussi la valeur ajoutée des services associés, y compris ceux ajoutés en cours d’année aux produits préexistants (1), ainsi que le caractère innovant du marketing mis en œuvre.

31 produits et services en compétition.

A fin mars, date de clôture des inscriptions, 23 établissements financiers ont fait acte de candidature et mis en lice 31 dossiers : 15 contrats en assurance de personnes et 16 OPCVM-FIA (lire la liste en encadré). Pour chacun d’entre eux devaient être fournis :

- un questionnaire qualitatif sur le concept et la motivation de l’offre, la gestion technique et financière, la hiérarchie des innovations défendues incluant le marketing, les services offerts aux souscripteurs et aux distributeurs ;

- tous les documents légaux et commerciaux relatifs aux produits.

12 jurés indépendants.

Le jury poursuit dans sa voie d’une composition bipartite, réunissant plusieurs responsables de la société de consultants Périclès Consulting et des journalistes de L’Agefi Actifs (lire l’encadré sur la composition du jury). Cette association initiée depuis l’origine est garante d’une approche à la fois complémentaire dans l’abord des dossiers et d’une parfaite indépendance dans leur analyse.

Le choix entre 9 finalistes.

Le palmarès des Actifs de l’Innovation résulte d’un examen en deux étapes.

Dans un premier temps, tous les dossiers sont passés en revue à la fois sous l’angle de leur qualité intrinsèque et de leur adéquation formelle aux critères requis.

Neuf d’entre eux ont été retenus par les jurés :

Dans la catégorie OPCVM-FIA, cinq fonds ont été préselectionnés :

- CBT Gestion : BBM Vflex

- CPR AM: CPR Global Equity All Regime

- CPR AM: CPR Consommateur Actionnaire

- Oddo AM : Oddo Optimal Income

- Theam : Gamme Parworld Track Actions

Dans la catégorie assurances de personnes, quatre contrats ont franchi l’épreuve :

- Malakoff Médéric : Garantie Emprunteur Privilège

- MetLife : Super Novaterm Accident

- Oddo et Cie : Fipavie Ingénierie option Gestion conseillée en ligne

- SwissLife : SwissLife Prévoyance Indépendants

Les promoteurs retenus ont ensuite été invités à défendre leurs couleurs à l’occasion d’une finale sous forme d’un grand oral, qui s’est déroulée toute la journée du 15 mai 2014. Les responsables des différentes entités ont disposé de 30 minutes pour mettre en avant l’originalité et la qualité technique de leurs offres patrimoniales et répondre aux interrogations des jurés. Ces présentations, souvent de haute tenue, ont permis de dégager les podiums des Actifs de l’Innovation 2014 (lire ci-dessous et pp. 13 à 17).

Remise des prix.

La cérémonie de remise des prix des Actifs du Patrimoine s’est déroulée dans un grand hôtel parisien, le 17 juin, au cours d’une soirée qui a accueilli plus de 200 personnalités de l’univers patrimonial. Tradition  oblige, c’est le partenaire de cet événement depuis neuf ans, BNP Paribas Securities Services, qui a ouvert le ban en présence des deux autres accompagnateurs fidèles que sont Europerformance et Périclès Consulting. « Pour innover, a observé Bernard Blaud, directeur des ventes France de BNP Paribas Securities Services, il faut non seulement avoir de la motivation et de l’expérience, mais aussi accueillir positivement la prise de risque », soulignant ainsi l’engagement permanent auquel doivent se livrer les acteurs de la Place. Sur le contexte ambiant, Valérie Lazaro, directeur de la donnée d’Europerformance, a observé un léger mieux depuis le début de l’année, tout en précisant que « la collecte sur les actions a davantage profité aux ETF qu’à la gestion active ».

Quant à David Farcy, associé de Périclès Consulting, il a présenté la méthodologie globale ayant présidé aux choix du jury pour un palmarès de l’innovation qui a récompensé :

ACTIFS DE L’INNOVATION - OPCVM

Tendances.

Si, depuis quelques années, les fonds flexibles occupaient une place de choix dans les nouveautés proposées par les gestionnaires, une autre tendance semble se dessiner aujourd’hui à partir des fonds concourant aux Actifs de l’Innovation 2014. Cette année, c’est plutôt la thématique du rendement et de la performance absolue qui reviennent sur le devant de la scène. Cela s’explique aisément par le niveau particulièrement bas des emprunts d’Etat, obligeant les investisseurs à chercher – via d’autres classes d’actifs ou des processus de gestion s’éloignant des sentiers battus – d’autres sources de revenus. Mais plutôt que de récompenser cette thématique, exploitée par de nombreux acteurs, L’Agefi Actifs a décidé de mettre en avant des offres différentes, dont certaines participent de manière vertueuse à l’évolution du métier de gestionnaire.

 

L’Actifs d’or de l’innovation a été décerné cette année à CBT Gestion et Montpensier Finance pour le fonds BBM Vflex. Par delà les processus de gestion, le jury a salué par son choix une innovation sur la structure de frais du fonds. Le gérant a en effet conditionné le versement de sa commission de surperformance à un meilleur profil de rendement-risque que celui de son indice de référence. Et CBT Gestion ne compte pas s’arrêter là. La société projette d’étendre cette prise en compte de la maîtrise risque à l’assurance vie et est déjà en discussion avec certains assureurs pour la création de mandats d’arbitrage sur unités de compte définis non pas en fonction d’un profil traditionnel (par exemple prudent, équilibré ou dynamique), mais en fonction d’une classe de risque telle qu’elle est déterminée par l’Autorité des marchés financiers.

L’Actifs d’argent revient à CPR AM pour CPR Global Equity All Regime, un fonds d’actions internationales capable de changer de style de gestion en fonction de la conjoncture de marché. Le portefeuille peut, selon les périodes, adopter un profil défensif avec des valeurs de faible volatilité, présenter un profil value très éloigné des indices avec des valeurs décotées, ou opter pour un portefeuille plus proche des indices utilisant les recommandations d’un comité d’allocation. 

L’Actifs de bronze est obtenu par Theam pour sa gamme Parworld Track Actions. Dans cette gamme de fonds indiciels, destinés aussi bien à une clientèle institutionnelle que de particuliers, le gérant a décidé de suivre les indices MSCI ex-Controversial Weapons et ainsi exclure toute valeur impliquée de près ou même plus indirectement à la fabrication d’armes controversées.

ACTIFS DE L’INNOVATION - ASSURANCES DE PERSONNES

Tendances.

L’attentisme sur tous les fronts, ainsi pourrait être résumée l’année 2013 et le premier trimestre 2014 sur le secteur de l’assurance de personnes.

Côté épargne, l’exercice précédent a été marqué par les débats suscités par le rapport Berger-Lefebvre et ceux de la loi de Finances pour 2014. La peur d’un alourdissement de la fiscalité conjuguée à l’attente des nouvelles formules de placement ont poussé les assureurs à la prudence.

L’ensemble des réflexions a, comme chacun le sait, débouché sur deux produits d’épargne : les contrats Eurocroissance et les contrats Vie Génération. Les premiers sont une quasi duplication des contrats diversifiés avec leur période de blocage pour permettre une diversification de l’épargne sur des supports dynamiques. Les seconds présentent quelques cousinages, tout du moins dans leur philosophie de type avantage fiscal contre investissements à risque, avec les contrats DSK ou NSK, déjà testés par le passé avec le succès qu’on leur connaît. A cela peut se rajouter le PEA-PME, évolution du PEA classique pour aider à flécher l’épargne sur les entreprises de croissance.

Les pouvoirs publics n’ont guère été novateurs et les institutionnels vont devoir choisir entre investir dans leurs contrats classiques ou développer ces nouvelles formules. Tous ne sont pas prêts à choisir cette seconde option. Il apparaît de plus en plus clairement que tous les opérateurs ne vont pas se lancer dans la course à l’Eurocroissance et encore moins au Vie Génération.

Côté prévoyance et retraite, l’année a été également très chahutée avec d’une part une réforme des retraites a minima, qui a laissé sur le bord de la route les piliers privés, et d’autre part un bouleversement complet, non voulu par les partenaires sociaux ni par le gouvernement et encore moins par le Parlement de la protection sociale collective. En bougeant les lignes de l’assurance santé, l’Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013, qui a généralisé la couverture obligatoire des soins à tous les salariés, a fait s’écrouler tout l’édifice de l’assurance collective en entreprise bâtie depuis des décennies. Avec la fin des clauses de désignation d’organismes assureurs en santé et en prévoyance, validée par deux fois par le Conseil constitutionnel en juin et en décembre 2013, la Place se retrouve pour l’heure démunie. En attente de décrets, elle réclame depuis plusieurs mois des délais pour la mise en œuvre de la réforme de la loi relative à la Sécurisation de l’emploi qui doit mettre en application cette assurance collective obligatoire.

Beaucoup d’innovations sont à attendre sur le terrain de la santé et de la prévoyance à la fois sur le plan de la commercialisation, du marketing et de l’articulation entre la complémentaire en entreprise, bénéficiant d’avantages fiscaux et sociaux en tant que contrats responsables, et le surcomplémentaire facultatif. 

L’Actifs d’or revient à la Garantie Emprunteur Privilège de Malakoff Médéric. En utilisant la technique traditionnelle de la délégation, le groupe partitaire propose, via sa filiale Quatrem, une solution permettant aux salariés couverts en cas de décès par une assurance collective d’entreprise d’utiliser celle-ci afin d’optimiser leur budget d’acquisition du bien immobilier

L’Actifs d’argent est décerné à la gamme Fipavie Ingénierie d’Oddo & Cie qui permet désormais une option de gestion conseillée en ligne, accessible à partir de 50.000 euros, au travers de laquelle le conseiller n’est rémunéré qu’au titre de son conseil

L’Actifs de bronze revient à Super Novaterm Accident de MetLife, un produit simple à première vue, mais adapté au mode de vie d’une clientèle patrimoniale susceptible de prendre des risques physiques dans sa vie professionnelle ou privée.