La fintech française résiste

L’atterrissage risque cependant d’être dur pour les fintech qui ont tiré profit du confinement
Comparaison des levées de fonds S1 2019 et S1 2020. Source : France FinTech

Fauchées en plein vol alors que l’année 2020 commençait sous les meilleurs auspices. « La crise est intervenue dans une phase de forte croissance pour les fintech, avec notamment des levées de fonds individuelles atteignant les 100 millions d’euros », indique Alain Clot, président de l’association France FinTech. Et de rappeler les 104 millions d’euros par Qonto et les 40 millions par Lydia en janvier, les 50 millions par Alan en avril... Des opérations conséquentes qui, bien qu’en-dessous des records de 2019, démontraient la capacité des fintech à se financer.