La Compagnie Lebon se renforce dans le private equity

Le family office de la famille Paluel-Marmont va prendre 50,01% du capital de Re-Sources Capital.
(Pixabay)

Depuis plusieurs années, le private equity est devenu la classe d’actifs phare pour les family offices et autres holdings familiales d’investissement. La crise sanitaire a encore accéléré ce phénomène et la volonté des particuliers d’investir dans l’économie réelle. Nouvel exemple ce mercredi 2 février avec l’annonce d’un accord de rapprochement entre la Compagnie Lebon et la société de capital investissement Re-Sources Capital.

Concrètement, le family office de la famille Paluel-Marmont prend une participation de 50,01% du capital du fonds entrepreneurial. L’objectif de cette opération est de «créer un acteur français de référence du private equity de proximité», indique la Compagnie Lebon dans un communiqué. La finalisation de cette transaction interviendra au plus tard en mars 2022 sous réserve de l’approbation des dernières autorisations préalables.

Acteur régional

La Compagnie Lebon est active depuis plus de 50 ans dans l’investissement et depuis plus de 30 ans dans le capital investissement des PME et ETI via sa filiale Paluel-Marmont Capital. Avec des participations allant de 5 à 15 millions d’euros, elle compte actuellement 80 millions d’euros d’actifs sous gestion. «Ce partenariat marque son intention de devenir un acteur significatif de l’investissement dans des entreprises régionales avec un fort potentiel de développement», précise le family office.

Re-Sources Capital est une société lilloise active dans le nord de la France et la Belgique. Depuis sa création en 2014, elle s’est spécialisée dans l’investissement et l’accompagnement de PME sur le segment des petites capitalisations. La société investit des tickets pouvant démarrer à moins de 1 million d’euros et aller jusqu’à 5 millions.

«La Compagnie Lebon, qui a souscrit au troisième fonds entrepreneurial de proximité de Re-Sources Capital, va mobiliser son savoir-faire, ses capitaux et réseaux pour amorcer de nouveaux fonds régionaux en France», annonce-t-elle dans sa missive.