La CNCGP se renforce en 2020

La Chambre compte désormais plus de 3.000 adhérents, soit plus de 60 % des effectifs de la profession de CGP.

En 2020, la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP) a poursuivi l’adhésion de nouveaux adhérents. Au total, ce sont 228 nouveaux cabinets qui ont rejoint l’association, soit une progression de l’ordre de 12 % par rapport à 2019. La CNCGP a également admis 385 nouveaux conseils en gestion de patrimoine, personnes physiques. Dans un communiqué, l'association rappelle que "chaque année environ 20 % des dossiers d’admission transmis aux équipes de la Chambre ne sont pas retenus". La Chambre compte désormais plus de 3.000 adhérents, soit plus de 60 % des effectifs de la profession de CGP. Ces derniers conseillent quelques 605.000 clients, sur plus de 68 milliards d'euros.

Une représentativité qui augmente

Sur un an, la part de marché de la CNCGP sur la population des conseillers en investissements financiers (CIF) a progressé de 28 % à 30 % (1). Cette évolution ne s’est pas traduite par une remise en cause de l’homogénéité de la population qu’elle représente. Ils sont 2 % seulement à être spécialisés dans le conseil aux institutionnels et aux sociétés de gestion. "Dans leur grande majorité, ses membres demeurent spécialisés dans le conseil et l’accompagnement des épargnants sur leurs problématiques de gestion patrimoniale", précise la Chambre dans sa missive.

Cette homogénéité s’apprécie également au regard du nombre de statuts différents détenus. Ils sont plus de 54 % à détenir quatre statuts au titre de leurs activités de CIF, d’intermédiaire en assurances (IAS), en opérations de banque et service de paiement (IOBSP) et de leurs interventions sur des opérations immobilières (carte T). Ils sont 66 % à en posséder au moins trois (2).

Le chiffre d’affaires global moyen des adhérents de la CNCGP affiche une progression constante. Il atteint environ 450.000 euros en 2019, contre 427.000 euros en 2018 et 413.000 en 2017. A 210.500 euros, le chiffre d’affaires global médian demeure stable alors qu’il enregistre une diminution de 11,5 % à 125.000 euros pour le reste de la population CIF.

La régulation toujours au programme de 2021

A l'occasion de la publication de ces chiffres, l'association a souligné l'importance des travaux préparatoires à l’adoption de la réforme du courtage. Cette dernière, qui arrive sur les bancs de l'Assemblée nationale le 27 janvier prochain, aura vocation à imposer aux courtiers d’assurance et aux intermédiaires en opérations bancaires et services de paiement d’adhérer à une association professionnelle. "Comme annoncé, auront vocation à rejoindre la Chambre les courtiers dont l’activité est proche de celle des adhérents actuels de la CNCGP et à ce titre, essentiellement constituée par la distribution de contrats d’assurance vie", insiste la Chambre

L'association indique également qu'elle portera une vigilance particulière sur les projets d’évolutions réglementaires à venir tels que la révision de la directive MIF 2 d’ici la fin de l’année 2021.

Par ailleurs, dans l'objectif de favoriser la mobilisation des capitaux privés, il est aussi question que la Commission européenne s’intéresse à la faisabilité de la création d’un label paneuropéen pour les conseillers financiers. "La promotion d’un tel modèle hors les frontières est un projet dans lequel la Chambre s’inscrit et qu’elle aura vocation à promouvoir", précise-t-elle.

(1) Autorité des Marchés Financiers - Novembre 2020 - Les données d’activité 2019 des conseillers en investissements financiers.
(2) Rapport annuel Orias 2019.